Retour de voyage: survivre à la nostalgie

Retour de voyage nostalgie

Puisque tes vacances à l’étranger ont été idylliques, voire impossibles à égaler, ta vie de tous les jours t’apparaît morne et fade. La beauté absolue de ces jours passés ailleurs t’étouffe et rend ton quotidien difficile à supporter. Tu soupires en regardant tes photos et, à l’extérieur, même la température donne l’impression d’être contre toi. Vagabonder de par le monde te manque et la déprime te guette. Or, il y a de l’espoir! Voici comment survivre à un retour de voyage quand la nostalgie te gagne.

9 conseils pour vaincre la nostalgie du retour de voyage

1. Trouve-toi une devise

Les mots sont puissants. You need a motto, une phrase fétiche à te répéter lorsque la nostalgie du voyage s’empare de toi. Voici la mienne:

Nostalgia is a seductive liar.

– George Ball –

Now these are words to live by for they are true indeed. La nostalgie est sournoise. Elle se pointe le bout du nez te faisant miroiter un passé aux apparences séduisantes et irréprochables. Il faut toutefois être prudent lorsqu’on contemple des événements passés, qu’ils soient reliés au voyage ou non. L’humain est ainsi fait qu’il ne se rappelle que des bons côtés rattachés à une expérience perçue comme positive. Plus le temps passe, plus les aspects négatifs des vacances, du backpacking ou du working holiday sont relégués aux oubliettes et cela ne fait qu’accentuer le sentiment de manque et d’ennui. Or, quand on y pense, tout n’était pas parfait (even though, in a way, it kind of was, I know…). Il faut faire attention de ne pas embellir la réalité et, conséquemment, se mentir (un beau mensonge, mais tout de même…!).

Et cela m’amène au deuxième conseil.

(Lire à propos d’autres citations: L’inspiration, Citations sur le voyage, Citation et DIY pour coeurs nomades.)

2. Relis ton journal de voyage

… et tu te souviendras que tout n’était pas rose.

Si tu as quitté ta terre natale pour quelques mois, il est probable que tu aies tenu un journal. De retour de voyage, relis-toi. Il y a des jours où la maison t’a manquée, des jours où tu t’es senti seul au monde, où tu as détesté l’auberge de jeunesse et ceux qui y résidaient, où tu en avais marre d’être seul, où vivre dans une valise te rendait complètement dingue et où tu as flirté avec l’idée de rentrer (juste flirté, tu ne l’aurais jamais fait). Ainsi, même en voyageant et en vivant un rêve, la déprime peut t’assommer tout autant.

Que l’équilibre est donc pénible à trouver! En vacances, il nous arrive de nous envoler so high qu’on s’essouffle, tandis qu’à la maison on tend à laisser le down nous envahir quelque peu.

Which brings me to tip number 3.

3. Fais un changement à ta routine

Voyager nous manque, car on s’éloigne de la routine où tout est réglé au quart de tour. Dans la vie quotidienne, il y a moins de place à l’improvisation. Tu ne peux probablement pas changer ton horaire de travail, mais tout le reste autour peut être réorganisé et réaménagé en fonction de tes humeurs. Tes soirs de semaine ne devraient surtout pas tous se dérouler de la même façon et varier ce que tu fais le matin avant de te rendre au boulot ou à l’université est également important.

4. Fais de l’exercice

La pire chose à faire est de rester assis sur ton derrière. La nostalgie qui t’envahit va complètement t’abrutir. Quand on bouge, des substances chimiques sont libérées dans notre corps et contribuent à améliorer notre humeur. Quelle activité physique te plaît? Quand tu sens le manque du voyage se pointer le bout du nez, pratiquer un sport est la première solution qui devrait te passer par la tête. De mon côté, il n’y a rien qu’un jogging ne peut pas régler.

5. Investis du temps dans une nouvelle passion

En voyageant, tu as sûrement découvert quelque chose de nouveau, un truc qui t’a accroché et sur lequel tu voudrais en apprendre plus maintenant que tu es de retour. Peut-être est-ce un sport, un type de cuisine ou une forme d’art. Ton séjour à l’étranger t’inspire peut-être aussi à pratiquer un nouveau hobby tel la photographie, la rédaction de récits de voyage ou le géocaching. Les possibilités sont nombreuses. Quant à moi, j’ai opté pour la création d’un blogue.

Read more: Faire du voyage un style de vie

6. Rappelle-toi qu’on ne peut errer en permanence

Very few successfully roam forever and are happy doing so. If you were traveling all the time, and if you would stay on the road for years, that would become your new reality, your new day-to-day. You would start feeling nostalgic about other things. Your ability to wonder would eventually weaken, new discoveries wouldn’t light as many sparks in your heart. Traveling is special and you miss it because it is temporary. When things last too long, they loose their appeal. Anything ephemeral can hold a lot of power over you, thus why travels leave such a strong impression.

Read more: Don’t Get Stuck on a Boat Traveling to the Past

7. Essaie quelque chose de nouveau

Il se passe souvent cette chose étrange où, en voyage, on devient cette version extravertie de nous-mêmes. On n’a peur de rien et on fonce en se fichant complètement de réussir ou non, d’avoir l’air ridicule ou non. Fais ressortir ce côté de ta personnalité à ton retour de voyage. À la maison, essaie un truc que tu n’as jamais fait auparavant. Tu n’es pas obligé d’aller sauter en parachute, on s’entend. Tu peux simplement essayer un nouveau mets (le kimchi, l’alligator, les grillons…!) ou te laisser tenter par une nouvelle activité un peu plus exaltante comme l’escalade, le vélo de montagne ou une course à obstacles Mud Hero.

8. Tire profit de ta banalité: elle représente l’exotisme pour quelqu’un d’autre

Ça, c’est essentiel pour ne pas passer sa vie à vouloir être ailleurs. Il ne faut jamais oublier que ce que l’on côtoie quoditiennement fait rêver d’autres personnes. Utilise ça à bon escient. Apprends à voir la beauté autour de toi. Prends-la en photo et partage-la sur les réseaux sociaux afin de faire rêver d’autres voyageurs. Tu n’as pas besoin d’être loin de la maison pour profiter de petits bonheurs mis sur ta route. It’s all about your mindset.

9. Fais du yoga

I do believe in the power of yoga. It helps keeping one’s mind on the right track as well as maintaining a sense of gratitude. Yes, gratitude, for we are privileged to be able to travel the world, and we tend to forget it. Traveling is not something that is due to us, and we need to be thankful for every city we have set foot in.

Adriene Mishler is an awesome youtuber. Check out her channel Yoga With Adriene, I promise it will inspire you. She has even created a Yoga for Travel playlist.

I hope this can help lift your spirits when you’re feeling down. Et rappelle-toi qu’un retour de voyage, même si ce n’est pas toujours facile, c’est aussi se rapprocher d’un nouveau départ. 🙂

Besoin d’autres conseils pour adoucir ton retour au pays? Jette un coup d’oeil à ces articles: 5 conseils pour faciliter ton retour au pays après le backpacking et 6 conseils pour un retour au pays après des vacances-travail.

Cheers for reading!

Ajoute des étincelles voyage à ton inbox!

Reçois un nouvel article d’inspiration voyage par semaine. De plus, comme cadeau d’abonnement, tu recevras des documents téléchargeables et imprimables pour mieux planifier tes escapades.

Rejoignez 616 autres abonnés

On se retrouve sur les réseaux sociaux?

Image de l’en-tête de l’artcile par Danny H. de Pixabay

6 commentaires sur “Retour de voyage: survivre à la nostalgie

    1. Oui, ça peut absolument s’appliquer à ça aussi!
      C’est sûr que le fait de ne pas partir point est très décevant. J’ai aussi un voyage de prévu en juillet, mais je ne suis pas certaine que ça va arriver…!

      Aimé par 1 personne

  1. Merci Twitter de m’avoir fait découvrir ce bel article…
    La 8: Tirer profit de la banalité, c’est complètement ça. On est rentré 3 mois en France. On avait passé un peu plus de 2 ans en Asie et on est rentré dans des circonstances particulières. Ca m’a fait bugger au début. (En plus, on est rentré en hiver, on a du remettre des chaussettes, des chaussures, des pulls…) Mais j’ai retrouvé le plaisir de cuisiner tous les jours, même des plats simples. J’ai du manger 5 couscous les 3 premières semaines. J’ai demandé des endives à tout le monde quand on nous invitait à manger ^^
    Il y a aussi une chose qui m’a permis de mieux supporter cette période: dire oui. En voyage on a tendance à accepter plus facilement les choses: Goûter un aliment qu’on ne connait pas. Faire confiance au GPS de Google. Aller dans un bar parce qu’un touriste qu’on vient de rencontrer nous assure qu’il est top… Il y a moins d’occasion quand on rentre. Mais quand elles se présentaient, je disais oui. C’est comme ça que je suis allée faire une super promenade avec la mère et la grand-mère de mon homme. C’est comme ça que j’ai passé plusieurs heures avec mon beau-père a parlé (alors que j’avais du boulot…) Je pourrais continuer la liste pendant un bout de temps. Le fait de dire oui avec beaucoup moins de réserves qu’avant m’a permis de profiter de ce retour rapide pleinement, comme en voyage.

    J'aime

    1. Oh, quelle bonne idée: Dire oui! C’est vrai que dire oui aux petits plaisirs simples mis dans notre quotidien aide à faire passer la nostalgie. 🙂
      Merci pour ton commentaire et je suis contente que cet article t’ait fait du bien.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.