Comment faire le deuil d’un voyage en 6 étapes

faire le deuil

Dernière mise à jour: 17 janvier 2022

La pandémie de Coronavirus a forcé beaucoup d’entre nous à annuler un périple, nous forçant ainsi à faire le deuil d’un voyage tant rêvé. Il est donc tout à fait normal d’être déçu et déprimé qu’un voyage qu’on attendait impatiemment soit réduit en poussière.

Bien qu’il ne faille pas minimiser l’impact que cela puisse avoir sur le moral, mieux vaut cependant se rouler les manches et faire face à la musique. Voici mes petites astuces pour faire le deuil d’un voyage avec sérénité en 6 étapes.

Lire plus: 10 astuces différentes et inspirantes pour survivre à de nombreux mois sans voyager

Comment faire le deuil d’un voyage sereinement en 6 étapes

Il y a d’abord la paperasse et les coups de fil à passer. C’est pénible, mais pas autant que les impacts qu’a sur notre moral l’annulation d’un voyage. Or, il est possible d’en faire le deuil en toute sérénité, une étape à la fois.

Se renseigner:

1. Reproduire le voyage dans son propre pays

Je commence d’abord par partager ma petite histoire avec toi. Cet été, je devais visiter l’Oregon sur la côte ouest des États-Unis. Les vignobles, les plages sauvages du Pacifique, les dunes de sables, Crater Lake, le coffee culture ainsi que les forêts d’immenses sequoias m’attendaient. Lorsque la pandémie a frappé et qu’il est devenu clair que je ne pourrais pas partir, j’ai rapidement réalisé que la meilleure chose à accomplir pour faire mon deuil était de remplacer la majorité de ces attractions en dénichant leur équivalent au Québec. Voici ce que j’ai trouvé et peut-être que cela te donnera envie de faire la même chose en fonction du voyage que tu as dû annuler.

Les vignobles

Les vignobles de la Willamette Valley se sont transformés en vignobles de Dunham. Une dizaine de vignobles parsèment ce secteur bucolique à une heure de Montréal. Cela s’est avéré une superbe journée tout aussi apaisante, relaxante et délicieuse pour les papilles qu’elle l’aurait été en Oregon.

Le bord de mer

Je ne suis pas du type à me prélasser sur une plage et à me faire bronzer, mais j’adore les bords de mer sauvages aux hautes falaises. J’aurais vraiment aimé suivre l’autoroute longeant la côte du Pacifique, du nord au sud, mais ce sera pour une autre fois. J’ai tout de même trouvé mon bonheur au Québec en suivant la route du fleuve qui traverse les régions de Charlevoix et de la Côte-Nord. Le fleuve y est si large qu’on n’y voit pas de l’autre côté et les vagues puissantes et le remous bruyant s’écrasent sur les rochers tel que cela se serait passé en Oregon.

Les dunes de sable

Le sud de l’Oregon est reconnu pour le Dunes National Recreation Area. À Tadoussac, sur la Côte-Nord du Québec, se trouvent exactement cela: des dunes de sable magnifiques sur lesquelles on peut marcher tout en appréciant le panorama. Elles mènent également à une longue plage sur le rivage du fleuve St-Laurent.

Le coffee culture

Portland, la capitale de l’Oregon, est renommée pour ses cafés et ses torréfacteurs. C’est si simple de vivre la même expérience à Montréal! La ville regorge de cafés sympathiques et non, je ne les connais pas tous. Cet été m’a donc permis de découvrir plein de nouveaux endroits où savourer des cafés de spécialité.

Lire plus: Un goût d’Australie à Montréal (adresses à découvrir)

Le cratère

Il existe au Québec un lac comparable à Crater Lake en Oregon, mais il se trouve dans le Grand-Nord, une région inaccessible par la route et où on compte plus d’orignaux que d’habitants. Ça coûte une petite fortune pour s’y rendre en avion et c’est le genre d’endroit qui convient aux amateurs de camping sauvage et de descente de rivières en canot – vraiment pas fait pour moi. Cependant, la région de Charlevoix en tant que telle consiste en un immense cratère (dû à la collision d’une météorite avec la Terre) et du haut du Mont du lac des Cygnes, on y a une superbe vue. Done!

2. Organiser ses journées en petits plaisirs

Une des choses les plus appréciées du voyage est qu’il nous permet de penser à nous et de faire que ce dont on a envie. Pas de ménage, pas de courses, pas d’entretien, pas de boulot. Le voyage équivaut à quelques semaines de pur plaisir et d’abandon. Afin de vivre sereinement un deuil de voyage, il faut remplir la période où nous étions censés partir de petits plaisirs. Par exemples, en juillet, au cours des deux semaines où j’aurais dû me trouver en Oregon, j’ai consommé des cafés chez Starbucks un peu trop souvent, j’ai découvert et testé plein de nouveaux endroits dans ma région, j’ai visité quelques parcs nationaux, j’ai magasiné, j’ai goûté à de nouveaux gins et cocktails, bref, j’ai fait en sorte que mon quotidien se remplisse de simples et purs bonheurs.

Lire plus: Remplir ses vacances de nouveautés

3. Faire de l’exercice

J’ai déjà abordé l’importance de l’entraînement peu importe son intensité sur ce blogue: il existe peu de choses qu’un bon exercice ne peut pas arranger. You need to move. Your body needs to feel energized, and this will set your mindset right. Une étape essentielle pour faire un deuil de voyage sereinement inclut nécessairement du sport. Je suis adepte de la course et du yoga que je trouve particulièrement libérateurs, mais à chaque personne son exercice de prédilection.

Lire plus: Survivre à la nostalgie du voyage

Rejoins des milliers de lecteurs!

Ce blogue met de l’avant les voyages loin des foules et inspire les personnalités réservées à explorer le monde.

Envie d’obtenir un accès prioritaire à tous mes conseils et astuces?

Abonne-toi au blogue et reçois toutes les nouvelles publications par courriel. Tu recevras également ma check-list de planification de voyage, un organisateur d’itinéraire et un budget voyage. Tout cela est gratuit!

4. Passer du temps à l’extérieur

Le grand air fait toujours du bien et aide à mettre les choses en perspective. Profiter d’une randonnée en forêt, marcher au bord de l’eau, se promener en bateau, gravir une montagne, faire un pique-nique, se prélasser au parc ou encore s’asseoir sur une terrasse font beaucoup de bien au moral et aident grandement à avancer dans le deuil d’un voyage. C’est définitivement quelque chose à réaliser au cours des quelques semaines (ou mois) nécessaires pour accepter et laisser aller la déception.

Article connexe: 18 idées pour des vacances d’hiver à la maison

5. Exprimer de la gratitude

Il s’agit d’un aspect du voyage duquel j’ai parlé auparavant: en tant que voyageurs, nous devons apprendre à exprimer notre gratitude. Le voyage n’est pas un dû, mais bien un privilège. Plutôt que de mettre l’accent sur ce que l’on n’a pas eu la chance de découvrir, exprimons de la gratitude envers toutes les opportunités de voyage dont on a déjà bénéficiées. Être « endeuillé » puisqu’on ne peut quitter son pays is a typical first world problem. Two third of the planet can’t travel. Ever. Pour nous, il y aura d’autres opportunités dans un avenir plus ou moins proche. Il s’agit d’un simple exercice de patience.

Lire plus:

6. Demeurer positif (ou ajuster son mindset!)

Cette étape est la dernière, mais non la moindre: Always, always stay positive and try to inspire others to do the same. Some might have a harder time letting go. Guide-les. Partage un peu de ta sagesse. Sois un leader en montrant à tes amis et à ta famille comment rendre une situation merdique un peu plus agréable.

Lire plus: 14 idées pour soulager son envie de voyager

Tu pars en voyage bientôt?

Voici les ressources que j’utilise le plus:

*Certains de ces liens sont affiliés. Cela veut dire que si tu effectues un achat ou une réservation, je recevrai une commission (sans que cela ne te coûte un sou de plus). Ceci me permet de garder le contenu de ce blogue gratuit.

Mot de la fin

J’espère que cet article t’aura aidé, guidé et inspiré à vivre le deuil d’un voyage tant rêvé avec grâce, sérénité et détermination. S’il ne faut jamais refouler ses émotions et déceptions, il demeure important de cheminer à travers elles. N’hésite pas à partager tes pensées en commentaires, c’est toujours agréable de te lire et d’échanger. 🙂

Lire plus:

Cheers for reading!

10 commentaires sur “Comment faire le deuil d’un voyage en 6 étapes

  1. On a fait sensiblement la même chose ici, sauf qu’on a attendu jusqu’au dernier moment en espérant partir « n’importe où » en dernière minute…
    Et puis finalement on a décidé de faire les nombreuses choses qu’on ne prend jamais le temps de faire chez nous, visiter les environs, prendre le temps… et ça fait autant de souvenirs finalement !

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      Tout à fait. Ce qu’on a besoin, c’est plutôt de se déplacer quelque part et de voir quelque chose de nouveau, peu importe où c’est et ce que c’est.

  2. Mélanie – Bonjour aventurière et bienvenue, Sur ce média, j'accompagne les femmes à oser voyager seule, à s'émanciper, et à partir à la découverte d'elle-même à l'aide de contenus de qualités et pertinents ! Mélanie, 33 ans, originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. J'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine, l'Australie, les États-Unis d'Est en Ouest, ainsi qu'en Europe. En 2021, je deviens digital nomade, depuis je voyage la moitié de l'année
    Mélanie dit :

    La gratitude est un point super important. En pleine pandémie, il est important de prendre conscience que nous sommes en bonne santé et notre entourage aussi. Les voyages prévus sont juste reportés. Il faut prendre son mal en patience. Organiser mes futurs voyage m’aide beaucoup aussi, cela me permet de me projeter et de voyager un peu. Et comme tu l’écris si bien, il n’y a pas besoin d’aller loin pour voyager. L’aventure est souvent au coin de la rue😊

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      Voilà, ce n’est que reporté! Comme toi, je continue à lire sur le sujet et à planifier de futurs voyages. Le temps viendra. 😊

  3. jesuissurlaroute – Voyageur occasionnel qui essaie de garder une trace de ce qu'il fait. Si ça profite à d'autres, tant mieux !
    jesuissurlaroute dit :

    J’aime beaucoup la reproduction « locale » de l’Oreghon ^^ Certaines destinations sont quand même plus dures à reproduire…

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      Oh, absolument. C’est clair que si tu habites au Maroc et que tu devais visiter le Groenland, ça peut s’avérer compliqué… 😉

  4. Deux Pains Perdus – Berlin – Hello, Nous sommes un jeune couple de Français vivant à Berlin depuis bientôt 3 ans. Toujours curieux de découvrir de nouvelles choses, ce blog est notre carnet de voyages et de bons plans, que nous souhaitons partager avec vous ! :)
    Deux Pains Perdus dit :

    Quelle bonne idée ! Bien que nous ayons bien profité d’un voyage en Afrique du Sud avant le confinement, nous avons dû mettre en parenthèse nos autres projets. C’est pas toujours facile de se dire que ça prendra encore un moment … mais en attendant on écrit sur nos voyages passés, et ça aide 🙂

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      Oui, c’est sûr qu’il y a des jours où c’est plus décourageant que d’autres… On essaie tous de passer au travers avec grâce, sans trop se plaindre… 😊

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      Oui, la gratitude, c’est essentiel. Ça remet les choses en perspective.

J'adore lire les commentaires! N'hésite pas! Annuler la réponse.