Vivre à sept durant son PVT ou ce film qui raconte ma vie de voyageuse

Vivre à sept durant son PVT

En t’exilant pendant plusieurs mois pour un PVT, sais-tu à quoi t’attendre en terme de cohabitation? La question se pose si tu songes à vivre l’expérience working holiday et que tu t’interroges à savoir où tu vivras durant cette période. Je te réponds par une histoire, une qui prouve qu’on peut vivre nombreux sous un même toît sans se connaître ni d’Ève ni d’Adam et tout de même se sentir plus proches que jamais les uns des autres. Te laisseras-tu tenter par ce genre de promiscuité pour vivre à plusieurs durant ton PVT?

L’auberge espagnole ou ce film qui raconte ma vie de voyageuse

Je m’étais installée confortablement sur le canapé sans attente particulière. Je voulais simplement relaxer et me changer les idées. Je ne connaissais pas ce film, L’auberge espagnole, et je l’avais tout bonnement choisi parce qu’il traitait de voyage. Et voilà que là, sous mes yeux, des étrangers actaient mes propres moments de voyage. Ma vie défilait à l’écran.

Or, mon histoire n’a rien à voir avec Erasmus. D’ailleurs, en tant que Québécoise, je n’avais aucune idée de ce qu’était ce fameux Erasmus avant de visionner le film. Ce n’est pas non plus l’exil à l’étranger pour une année ou deux qui m’a coupé le souffle. Non. Tout est plutôt relié à cet appartement. Ce que Xavier appelle « l’auberge espagnole », ce logement où plusieurs jeunes de diverses nationalités cohabitent, eh bien j’y ai séjourné. Non pas à Barcelone, mais à Édimbourg.

Lire plus: Comment visiter Édimbourg entre amis: 10 activités amusantes

Trailer du film L’auberge espagnole

L’auberge espagnole d’Édimbourg ou vivre à 7 durant son PVT

Qu’est-ce qu’Édimbourg peut bien avoir en commun avec L’auberge espagnole?

D’abord, dans le film, Xavier débarque à Barcelone sans logement. Il finit par dénicher une chambre dans un appartement où habitent déjà une Anglaise, un Italien, un Allemand, une Espagnole, un Danois et, éventuellement, une Belge. Ils seront sept. Dans ma vraie de vraie vie, je me suis trouvée une chambre dans un logement d’Édimbourg où vivaient déjà un Irlandais, deux Écossaises, un Anglais, un Australien et un Français. Avec la petite Canadienne que je suis, nous étions sept et représentions trois continents.

None of us were from the same country. None of us had a slightest clue what they were doing. Still, we all cared deeply for each other and together we learned the basics of love, true friendship and adulthood. Just like the movie.

Article connexe: Être une femme et vivre sa sexualité en voyage

Édimbourg – Image by jacqueline macou from Pixabay

En réalité, cet appart, telle L’auberge espagnole, c’était un beau bordel. Les chambres étaient à l’étroit et les murs en carton. The flat wasn’t super clean, but I wouldn’t say it was dirty or disgusting either.

L’Irlandais fumait tantôt la cigarette, tantôt un joint et il débordait d’empathie. La première Écossaise, on ne savait jamais avec qui elle débarquerait et se réveillerait au petit matin. L’Anglais was a real flirt as well as being one of the funniest guy I’ve ever met. He had just graduated from university as an engineer and had a real serious job in Edinburgh. Of course the Aussie was a good laugh and acted like he had all the time in the world to figure out his life. The French bloke was serious, and he had a crush on the second Scottish girl. All of us knew but her.

Tout ce beau monde s’entraidait, tout comme dans L’auberge espagnole où les sept jeunes sont de connivence, par exemple, pour ne pas que le copain de Wendy découvre qu’elle entretient une liaison illicite. À notre appart, il y a eu les achats de cidre et de cannettes de Irn Bru sans attendre de remboursement, le partage des sachets de thé et des pintes de lait ainsi que des moments sacrés à siroter un thé chaud ou une bière tous ensemble devant la télé. Les sorties au pub ont été innombrables au retour du travail plusieurs soirs par semaine. And when one would shed a tear, another would offer comforting words. We all made sure everyone had a place to go to at Christmas and on their birthdays. Taking genuine care of each other was what this flat was all about.

Évidemment, on s’est aussi tapé sur les nerfs, comme dans le film. Il est vrai que la seconde Écossaise faisait pratiquement tout le ménage, comme Wendy dans L’auberge espagnole, puis que l’Aussie parlait trop fort et véhiculait certains préjugés. Also, you could never be alone in that flat and stuff was disappearing from the fridge all the time. La première Écossaise fumait comme une cheminée et le salon empestait la cigarette. The French couldn’t understand the Scottish and the Irish accents very well, and he would just smile and nod along most of the time (or was relying on me for translation). Most of us were too stingy to pay for the TV license, and the English got fed up with us and covered its cost so we could all watch talk shows and some reality tv.

It was a happy chaos. Just like the movie.

Lire plus: Lettre d’amour à Édimbourg

Édimbourg – Image by Kevin Phillips from Pixabay

Vivre à plusieurs durant un PVT

L’auberge espagnole démontre fidèlement à l’écran la réalité de la cohabitation de purs étrangers venant des quatre coins du monde. Tout y est: les amours à distance qui ne durent pas, l’infidélité, la légèreté qui t’habite en voyageant, l’amitié pure où l’un va à la rescousse de l’autre coûte que coûte, le bordel innommable qui règne dans un appartement partagé par sept personnes, les engueulades et les désaccords pardonnés en quelques heures, les partys de fin de soirée, les repas partagés, les déprimes passagères parce qu’on s’ennuie de son coin de pays, les couples qui se forment à l’intérieur du groupe et les défis du travail ou de l’étude dans un autre pays.

En PVT, plusieurs options d’hébergement vont se présenter: demeurer en auberge de jeunesse plusieurs mois tout en travaillant, bénéficier d’un logement fourni par son employeur ou louer un appartement. J’ai vécu ces trois options et il est difficile pour moi de dire laquelle j’ai préférée. Cependant, je peux te dire que humainement, tu as tout à gagner en choisissant de cohabiter dans un appartement avec plusieurs autres personnes originaires des quatre coins du monde. Il se présente peu d’occasions dans une vie de vivre une authentique amitié et de s’ouvrir les yeux sur les différences. Peu d’expériences sont aussi enrichissantes tout en contribuant à éliminer certaines idées préconçues.

Articles connexes:

Édimbourg – Image by Julian Hacker from Pixabay

Si tu penses partir en PVT, je te souhaite de dénicher ta propre auberge espagnole et d’en savourer chaque instant.

En terminant, y a-t-il un film auquel tu t’identifies? Et si tu as déjà fait un PVT, comment as-tu vécu la cohabitation?

En-tête de l’article: Image by M W from Pixabay

Cheers for reading!

12 commentaires sur “Vivre à sept durant son PVT ou ce film qui raconte ma vie de voyageuse

  1. Mélanie – Bonjour aventurière et bienvenue, Sur ce média, j'accompagne les femmes à oser voyager seule, à s'émanciper, et à partir à la découverte d'elle-même à l'aide de contenus de qualités et pertinents ! Mélanie, 33 ans, originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. J'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine, l'Australie, les États-Unis d'Est en Ouest, ainsi qu'en Europe. En 2021, je deviens digital nomade, depuis je voyage la moitié de l'année
    Mélanie dit :

    J’ai vécu en auberge de jeunesse lors de mon pvt en Australie mais l’ambiance « auberge espagnole » ou celle que tu décris dans ton article m’intéresse beaucoup. J’ai déjà vécu en collocation mais qu’avec des francais, en France et seulement à deux. Peut être qu’un jour j’aurai la chance de l’expérimenter. Merci pour ton partage 😊

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      Bonjour Mélanie,
      Je te le souhaite sincèrement! 🙂

  2. lenouinitalia.fr – "Eternellement perdue dans un monde imaginaire, je refais surface de temps en temps pour essayer de déchiffrer celui dans lequel je vis."
    Lénou dit :

    OOOOOh je sors demain mon article pour la rubrique de Mathieu… et j’ai choisi le même film 😂 je suis contente de voir qu’il en a inspiré plus d’un.e (et puis Romain Duris… 💙)

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      😂 Nous ne sommes peut-être pas originales alors. 😆 J’ai hâte de lire ce que ce film t’a inspirée par contre. 👏🏻

      1. familyseries – Bonjour je suis nouveau. J'aime beaucoup les séries télés intimes et réalistes.  sur la famille. l'amitié... La vie avec ses hauts et ses bas. Je pense par exemple à Fais pas ci, fais pas ça. Une famille formidable. Parenthood. How I met your mother. New Girl. Et peut-être prochainement : Everwood, Friends, Brothers ans Sisters. Je prends des notes sur mes épisodes préférés. J' espère pouvoir discuter avec d'autres fans :). Peut-être même discuter avec des fans de régions limitrophes à la Bourgogne Franche-Comté, qui sait. À bientôt :)
        familyseries dit :

        j’adore ce film (ainsi que la suite, les Poupées Russes). Et j’ai adoré l’article de carrythebautiful

        J’essaie de regarder ton article à toi aussi du coup!

  3. wanderlustmum13 – Passionnée de voyage et de littérature, je vous propose de suivre les aventures de notre famille vadrouilleuse 🚲🚖 🚞🌎🌍🌏 🛺🚗✈️
    wanderlustmum13 dit :

    Super choix de film et de ville !

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      Ah, merci!
      Tellement de beaux souvenirs! 🥰😊

  4. C’est marrant ce mélange d’anglais et de français dans ton texte. J’aurais beaucoup aimé vivre une expérience similaire.

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      Ce mélange de langues, c’est une des choses qu’il me reste de cette expérience. ❤️

  5. familyseries – Bonjour je suis nouveau. J'aime beaucoup les séries télés intimes et réalistes.  sur la famille. l'amitié... La vie avec ses hauts et ses bas. Je pense par exemple à Fais pas ci, fais pas ça. Une famille formidable. Parenthood. How I met your mother. New Girl. Et peut-être prochainement : Everwood, Friends, Brothers ans Sisters. Je prends des notes sur mes épisodes préférés. J' espère pouvoir discuter avec d'autres fans :). Peut-être même discuter avec des fans de régions limitrophes à la Bourgogne Franche-Comté, qui sait. À bientôt :)
    familyseries dit :

    ton article est génial! Avec un peu d’anglais d’ailleurs, c’est amusant!

    et faire des liens avec le film l’Auberge Espagnole, c’est une bonne idée! J’ai bien aimé 🙂

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      Oh, merci beaucoup! 😊
      Ce mélange du français et de l’anglais est plus fort que moi. C’est une partie de ce qu’il me reste de cette expérience. 😊

J'adore lire les commentaires! N'hésite pas! Annuler la réponse.