Devenir blogueuse: 10 conseils pour ta première année de blogging

devenir-blogueuse

Ça y est! Mon blogue a un an et il a bien évolué depuis mars 2020. C’est fou tout ce que j’ai appris sur le monde du blogging en douze mois! Toutefois, mon idée ici n’est pas de t’embêter avec une introspection ou un bilan personnel. Je préfère plutôt redonner à la communauté de blogueuses. Cette semaine, je m’éloigne momentanément du voyage et partage des conseils pour devenir blogueuse, tous retirés de ma première année de blogging, et ce, dans le but d’aider celles qui débutent peu importe la niche choisie.

Lire plus:

fille-qui-écrit-au-laptop
Photo by Andrew Neel on Unsplash

Devenir blogueuse en 10 conseils

Si tu songes à devenir blogueuse toi aussi, prends le temps de consulter ces dix conseils au début de ton cheminement afin de t’assurer d’une année remplie de succès ainsi que pour éviter certaines embûches. Effectivement, lorsqu’on commence à bloguer, on ne sait plus où donner de la tête ni quoi prioriser. Voici donc les leçons que je retire de ma première année de blogging.

Débute un blogue ou un site Web avec WordPress et profite d’une réduction de 25$. Il suffit de cliquer ici!

1. Lâche prise sur ce que les autres vont penser

Comment devenir blogueuse sinon? Voilà donc la toute première leçon que j’ai vite apprise. Devenir blogueuse, c’est accepter de s’exposer au regard des autres. Même si tu demeures en contrôle de ce que tu divulgues à ton sujet, il reste qu’une partie de tes pensées et de ta vie se retrouvent étalée au grand jour. À chaque article, tu laisses plein de gens entrer dans ta tête. Ce n’est pas comme écrire un roman ou de la fiction, tu ne peux pas te cacher derrière un personnage ou prétendre que le bouquin n’a rien à voir avec ton existence.

Au début, savoir que des personnes que je connaissais lisaient mes textes m’intimidaient un peu, mais c’est une chose sur laquelle j’ai lâché prise assez rapidement. Si tu te préoccupes de ce que tes proches, tes amis et de purs étrangers vont penser en lisant tes articles, tu n’écriras jamais rien de vrai et d’authentique. It is what it is. Ils n’ont pas à aimer, ils seront peut-être surpris ou étonnés, mais si écrire un blogue s’avère une activité qui t’intéresse réellement, tu n’as d’autres choix que de t’en ficher un peu. De toute façon, les gens ont une opinion à ton sujet, que tu écrives un blogue ou non.

2. Pinterest prend BEAUCOUP de temps

En devenant blogueuse et en me renseignant sur la question, j’ai souvent lu que Pinterest pouvait représenter une source de trafic intéressante. Ce qu’on ne te dit pas, c’est le temps que cela prendra pour créer toutes ces épingles ainsi que la fréquence à laquelle tu devras en publier pour que cela devienne un investissement de temps qui en vaille la peine. Au départ, je créais cinq nouvelles épingles par jour. Cela prenait un temps fou! Je récoltais bien quelques visites sur mon site, mais au final, cela ne représentait pas une quantité qui méritait le temps investi. Maintenant, je publie une épingle ou deux par semaine, assurant ainsi une minime présence sur le réseau (et je reçois quand même des visiteurs référés par Pinterest). Je mets mon énergie et mon temps ailleurs. D’autres trucs s’avèrent plus rentables en terme de blog marketing.

3. Choisis ton réseau social

En observant celles qui bloguent depuis longtemps, tu crois devoir être omniprésente sur tous les réseaux sociaux sept jours sur sept. À ce rythme, on s’essoufle vite! Bien qu’il soit bon d’avoir une certaine présence sur les principaux réseaux, il faut tout de même déterminer sur lequel tu canaliseras ton énergie pendant la première année. Personnellement, je te conseille de choisir le réseau social sur lequel tu as le plus de plaisir. Devenir blogueuse n’est pas de tout repos et tu ne souhaites pas que les réseaux sociaux deviennent une corvée. Il est également très sain de prendre une pause de plusieurs jours/semaines de ton ou tes réseaux sociaux à l’occasion. Ils finissent par occuper une place disproportionnée dans ton esprit, te faisant presque perdre de vue que l’écriture et le développement de ton blogue restent prioritaires. Facebook, Twitter ou Instagram doivent demeurer des à-côtés.

J’ai testé les quatre principaux réseaux sociaux, soit Pinterest, Facebook, Twitter et Instagram pour ensuite déterminer où je désirais investir plus de temps. Tu sais déjà ce que je pense de Pinterest, mais qu’en est-il des trois autres?

Facebook

À prime abord, je n’aime pas Facebook. J’y ai créé une page pour le blogue dans l’optique d’y réserver mon nom et pour pouvoir rejoindre des groupes de blogueurs sans passer par mon profil personnel. Or, ce n’est pas sur ce réseau que je suis le plus présente. C’est un bon endroit pour accéder à mes articles, mais j’y partage peu d’autres choses. Il y a beaucoup de mesquinerie sur Facebook et tu dois investir de l’argent pour que le réseau promeuve tes publications. Cela ne m’intéresse pas pour l’instant, mais je connais plusieurs blogueurs qui apprécient ce que ce site leur apporte.

Twitter

J’accorde plus de temps à Twitter, que j’aime bien. L’avantage de ce réseau est qu’il est facile d’y partager tes articles de blogue et que tu recevras toujours des visiteurs en ciblant les bons hashtags. J’utilise Twitter une ou deux fois par semaine. J’y envoie des one liners, des pensées à tout hasard. On y retrouve également un bel esprit de communauté. Si tu t’abonnes à un profil, la majorité des gens te suivront en retour. D’un autre côté, le problème avec Twitter reste qu’il y a beaucoup de « bruit », si je puis m’exprimer ainsi. Ton fil d’actualité devient rapidement un fouillis déconcertant des pensées des uns et des autres, de la colère ou de la joie de vivre de certains, sans compter les photos de chats, de nourriture, de voyage et les égoportraits. C’est un peu n’importe quoi et lorsque tu lances un tweet, tu ne sais jamais ce qu’il en adviendra. Parfois, tu as l’impression de crier dans le néant et, à d’autres moments, c’est comme se tenir sur une scène devant mille personnes.

Instagram

Le réseau social que j’utilise le plus et que je préfère est Instagram puisqu’il complète parfaitement mon blogue. Ainsi, si tu apprécies ce que j’écris, je t’encourage à me suivre sur Instagram où je partage du contenu complémentaire. La majorité des photos que j’y affiche ne se retrouvent pas sur le blogue et, en story, je partage certains aspects de ma vie quotidienne. J’agrémente également l’article du blogue de la semaine. Je partage d’ailleurs toute la vérité sur mon compte Instagram dans cet article.

En tant que blogueuse, Instagram est un réseau sur lequel il est cependant plus difficile d’obtenir des abonnés. Il y a beaucoup de follow to unfollow, ce qui est très agaçant. La culture de l’égocentrisme mise de l’avant pas les utilisateurs demeure particulièrement irritante. Je bloque aussi régulièrement des faux comptes et des hommes qui s’abonnent au mien pour flirter. Or, il n’en demeure pas moins que c’est le réseau sur lequel j’ai le plus de plaisir et, parce que les gens peuvent répondre à mes stories en privé, c’est aussi le réseau sur lequel j’ai le plus de contact et d’engagement de la part de mes abonnés.

Pour te renseigner: Les posts sponsorisés sur Instagram: top ou flop? (par Lénou in Italia)

Enfin, plusieurs blogueuses optent pour une chaîne YouTube. Si tu possèdes du talent pour l’image (clearly not my case!), cela peut être une alternative intéressante. Les podcasts sont également de plus en plus populaires pour agrémenter un blogue.

4. Optimise ton site pour les moteurs de recherche

Si Pinterest ne vaut pas nécessairement l’investissement de temps, se renseigner sur l’optimisation de son site pour les moteurs de recherche en vaut entièrement la peine. Oui, c’est compliqué. Oui, ça représente des heures et des heures de lecture. Il faut également être patiente, car cela peut prendre plus d’un an avant d’en voir les bénéfices réels. Néanmoins, il s’agit, selon moi, de la meilleure stratégie à adopter à long terme pour faire connaître son blogue et obtenir de nouveaux visiteurs. Devenir blogueuse, c’est aussi devenir une pro des moteurs de recherche et du monde virtuel en général. Tu te surprendras à utiliser et à comprendre un tout nouveau vocabulaire!

5. N’écris pas un blogue bilingue

Mon idée de départ consistait à composer des articles bilingues. Par cela, je n’entends pas écrire un article entièrement en français pour ensuite le traduire en anglais. Je souhaitais réellement mélanger les deux langues à l’intérieur d’un même article et alterner, passer de l’une à l’autre selon mon humeur. Je le fais encore à l’occasion, comme dans cette lettre d’amour à Édimbourg, mais ce n’est plus systématique dans chacun de mes billets. En lisant sur le sujet, j’ai appris que cela pouvait jouer contre moi en terme de référencement par les moteurs de recherche. J’ai donc laissé tomber l’idée pour me concentrer sur des articles majoritairement rédigés en français. Je ne peux pas faire tous ces efforts pour optimiser mon site pour la recherche Internet et, parallèlement, me tirer dans le pied en posant des actions contraires à ma réussite.

Si tu tiens absolument à développer un blogue bilingue, la recommendation est de créer deux versions de ton site: une dans chaque langue. (Un travail de moine!)

Lire plus: Pourquoi y a-t-il de l’anglais sur ce blogue?

6. Accepte que rien ne sera jamais vraiment fini

Bloguer est un éternel recommencement. Lorsque tu crées une page, tu en es satisfaite pour quelques semaines. Puis, en consultant d’autres sites, tu constates qu’il y manque ceci ou cela et qu’il faut la retravailler. Aussi, rédiger un article prend plusieurs jours. Il faut d’abord aligner tes pensées correctement, puis les relire à répétition et, enfin, tout corriger et éditer. Quand tu publies enfin ton billet, c’est loin d’être terminé. Il faut maintenant le promouvoir sur tes réseaux sociaux ainsi que relire tes autres articles après avoir pris du recul, car tu y trouveras là aussi des trucs à perfectionner. Devenir blogueuse, c’est donc recommencer les mêmes tâches perpétuellement.

7. Comprends et utilise tes statistiques

Pas ma tâche préférée. Je ne suis pas une fille de chiffres et les mathématiques et les finances me lèvent le coeur. Or, je dois désormais entretenir une relation privilégiée avec Google Analytics. Il y a tellement de trucs à comprendre et c’est difficile de s’y retrouver. Toutefois, cela fait partie de notre réalité lorsqu’on devient blogueuse. Je n’utilise pas encore tous les outils dont Google Analytics dispose et je ne suis pas près de comprendre tout ce qui s’y rattache. J’y travaille encore, mais saisir ce que ces statistiques signifient reste important. Par exemple, je réalise que j’ai un nombre égal de lecteurs venant de l’Europe et du Canada (et, étonnament, un nombre grandissant de visiteurs des États-Unis depuis deux mois). Je dois donc en tenir compte lorsque je publie un article. Cela influencera l’heure à laquelle il sera publié ou encore les expressions et le niveau de langage que je vais privilégier en rédigeant.

8. Maîtrise l’éditeur de blocs de WordPress

Un des aspects exigeant beaucoup de patience et de temps lorsqu’on désire devenir blogueuse est d’arriver à maîtriser l’éditeur de blocs de WordPress. Bien sûr, tu peux tout simplement taper tout ton texte sans porter attention à la mise en page, mais ce serait une erreur si tu espères attirer et garder des visiteurs sur ton site. C’est une difficulté que je n’avais pas prévue. Je n’avais aucune idée à quel point monter un site Web pouvait être compliqué. Évidemment, tu n’es pas obligée de tirer profit toutes les fonctionalités de WordPress, mais plus tu en utilises, meilleur ton site et sa mise en page seront. Je suis rendue relativement douée maintenant, mais je ne me sers pas encore de toutes les options. Par exemple, je n’ai aucune idée comment utiliser les classes CSS présentes dans l’éditeur ou bien ce qu’est une ancre HTML. Devenir blogueuse, c’est apprendre sans cesse. Pour aider, il existe une multitude de tutoriels sur YouTube et sur le site de WordPress lui-même. Encore une fois, c’est un investissement de temps qui paie à long terme.

éditeur-wordpress
Image by Werner Moser from Pixabay

9. Rédige un contenu de qualité

On lit cela partout, mais qu’est-ce que cela veut dire au juste? À prime abord, tout a déjà été dit et écrit. Tu dois donc trouver comment aborder un certain sujet sous un angle différent en tentant d’y ajouter une perspective unique. De plus, la qualité de la langue est extrêmement importante. Toutes les blogueuses laissent par inadvertance des coquilles ou une faute d’accord dans un texte. Toutefois, des articles continuellement bourrés d’erreurs deviennent très rebutants pour le lecteur. Si la grammaire et l’orthographe ne comptent pas parmi tes forces, un logiciel comme Antidote s’avère indispensable si tu songes bloguer à long terme.

Ensuite, tes articles doivent compter un certains nombre de mots pour que le lecteur sente qu’un effort et une recherche quelconque ont été faits en amont. Finalement, tes billets ne doivent pas être un copier-coller de ce qui existe déjà. Consulte quelques articles sur le sujet que tu souhaites aborder, trouve ce qui y manque et utilise-le dans ton propre texte. Il faut essayer de faire soit plus, soit mieux, soit différemment.

10. Privilégie la coopération et non la compétition

Des blogueuses, il y en a des millions. Il y en a des meilleures et des moins bonnes, certaines sont populaires et ne le méritent pas, tandis que d’autres peinent à sortir du lot malgré un contenu extraordinaire. Une chose est sûre, si tu entres dans l’univers du blogging en pensant que tu pourras tout réaliser toute seule, tu seras vite découragée. Lis d’autres blogues. Partage des articles que tu as aimés sur tes réseaux sociaux. Suis d’autres blogueurs sur Twitter et Instagram. Après un certain temps, redonne à la communauté de blogueuses via tes articles comme je l’ai fait avec ce TAG voyage ou bien avec ce billet rempli de conseils que tu es en train de lire. Si d’autres blogueurs lancent un appel à la collaboration, participe occasionnellement et, enfin, inclus des liens vers d’autres blogues dans tes articles. Ça ne sert à rien de se perdre dans la compétition. Cooperation is key.

quatre-mains-les-unes-par-dessus-les-autres
Image by Tumisu from Pixabay

Mot de la fin

En devenant blogueuse, des tonnes de questions te passeront par la tête. Internet regorge de sites qui offrent gratuitement des conseils, mais n’hésite pas à investir dans un guide, une formation ou un site payant à l’occasion. Je vois le blogging comme un hobby. Si je faisais du ski ou si j’apprenais à jouer d’un instrument, je devrais payer pour accéder aux pistes ou pour des leçons. C’est donc pour cela que je ne ressens aucun malaise à débourser une somme annuelle raisonnable pour mieux me développer dans ce domaine.

De plus, n’oublie jamais que plusieurs sites sont rédigés par des blogueuses influentes qui tendent à oublier que tu ne gagnes pas ta vie avec ton blogue et que tu travailles 40 heures par semaine ailleurs. Les suggestions données sont souvent irréalistes selon le temps que tu as à consacrer à ton site.

Finalement, garde en tête que cela prend de deux à trois ans pour développer un blogue qui se tienne. Sans blague. Alors, prends ça cool, va à ton rythme et conserve des attentes réalistes, pour la première année du moins. (But keep on dreaming!)

Après seulement une année de blogging, je n’ai pas réponse à tout et j’ai encore beaucoup de pain sur la plache pour que mon blogue devienne tel que je l’imagine. Une étape à la fois et, comme dans beaucoup de choses, le cheminement importe plus que tout le reste.

Tu as aimé cet article? N’hésite pas à le partager sur tes réseaux sociaux!

Cheers for reading!

Rejoignez 749 autres abonnés

En-tête de l’article: Image by Hera Ghadanian from Pixabay

2 commentaires sur “Devenir blogueuse: 10 conseils pour ta première année de blogging

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.