Un récit de voyage à lire absolument: I Have Something To Tell You

un-récit-de-voyage

I Have Something To Tell You est un récit de voyage, a travel memoir, que j’ai beaucoup aimé. À prime abord, je n’attendais absolument rien de ce livre. La librairie n’en comptait qu’un seul exemplaire, camouflé parmi d’autres bouquins sur le voyage plus populaires ou plus en demande.

Le titre a attisé m’a curiosité, puis j’ai lu la première page et la quatrième de couverture. J’ai tout de suite aimé le style ainsi que le sujet: le récit d’une journaliste Canadienne qui part enseigner l’anglais en Thaïlande pour une période indéterminée.

Haussant les épaules en me disant que je n’avais pas grand chose à perdre si ce n’était que 22$, je me suis avancée vers la caisse, sans savoir que je tenais un petit bijou entre les mains.

Lire plus:

Un récit de voyage magnifique à lire absolument: I Have Something To Tell You

Note : 4.5 sur 5.
un-récit-de-voyage-livre

Parfois, certaines pensées nous assaillent, nous poussant à remettre en question un ou plusieurs pans de notre vie.

Certains contemplent leur existence, regardent ce qui a été accompli et croient qu’il manque quelque chose. D’autres songent à leur vie quotidienne et se disent qu’elle pourrait être tellement plus que cela.

Peut-être t’est-il déjà arrivé de passer du temps avec ton amoureux en pensant que la relation s’avère simplement trop confortable.

Travailles-tu avec acharnement sans ressentir de satisfaction personnelle?

Moi la première, il m’est arrivé de constater que je possédais tout pour être heureuse tout en ressentant malgré tout un certain vide intérieur.

Can you relate? Ne craignons-nous pas tous un peu de regarder notre vie passer plutôt que d’y participer activement?

S’il s’agit de pensées que tu as déjà eues ou de réflexions qui te traversent l’esprit en ce moment même, le récit de voyage suivant pourrait fort bien te rejoindre et t’inspirer.

Synopsis du récit de voyage I Have Something To Tell You

Natalie travaille comme journaliste à un journal de Medicine Hat, en Alberta (Canada). Il s’agit de sa ville natale, un endroit près de la frontière avec la Saskatchewan où il y a peu à voir et peu à faire. Malgré qu’elle soit encore dans la jeune vingtaine, Natalie habite déjà une maison de banlieue avec son petit ami, bientôt son mari.

Un jour, elle tombe sur Scott, un garçon avec qui elle est allée au collège. Il lui dit, surpris: « I didn’t think you’d be… here. »

Here. Medicine Hat. Cette phrase tourne en boucle dans la tête de Natalie comme un mauvais rêve qui revient sans cesse. Elle s’interroge. Que fait-elle à Medicine Hat à se contenter de cela, elle qui avait toujours rêvé de plus? Que fait-elle à Medicine Hat avec un copain qu’elle aime bien, sans plus, à mener une vie simple et confortable, alors que d’autres réussissent à accomplir tellement plus?

S’ensuivent alors plusieurs décisions difficiles: la rupture avec son copain, un déménagement à Calgary, une cohabitation avec une amie d’enfance et la séparation que vit sa propre mère avec son conjoint de longue date. Puis, ne sachant plus si le journalisme lui convient toujours, Natalie opte pour un boulot de serveuse dans un restaurant. Elle boit un peu trop et enfile les one night.

forêts-de-sapin-et-lac-en-alberta
Alberta, Canada – Image by Jörg Vieli from Pixabay

Plusieurs mois passent et, plus perdue, déprimée et déboussolée que jamais, ne sachant pas quelle direction prendre, Nathalie accepte la proposition d’un vieil ami de la famille ayant des contacts en Thaïlande: aller enseigner l’anglais dans une université de Bangkok.

Les deux cents pages qui suivent relatent les difficultés que rencontre une Nord-Américaine lorsqu’elle tente de s’immiscer dans la culture thaïlandaise ainsi que la quête de sens et de vérité de Natalie Appleton.

Cette dernière raconte l’impossibilité de communiquer avec les gens; la nourriture à laquelle elle doit s’habituer; la promiscuité des insectes; la difficulté à se faire accepter dans un groupe de Thaïlandais pour qui elle sera toujours une étrangère; ses rencontres avec d’autres expatriés; ses nuits de débauche et d’amours d’un soir; être une femme en voyage, y vivre sa sexualité et expérimenter ses dangers; la solitude; les traditions thaïlandaises porteuses de sens qu’elle découvre; la pluie, la mousson et la chaleur insupportable; les difficultés à enseigner alors que ce n’est pas son métier.

Et, surtout, à quel point elle ne sait toujours pas qui elle est ni ce qu’elle désire. Sa quête d’identité et de vérité sera longue et ardue, jusqu’à ce qu’elle fasse enfin une rencontre déterminante, une qui changera tout, une qui aura un impact absolu sur son avenir et qui influencera grandement sa vie et son parcours à venir.

Who do you rebel against but yourself, when you are far from home, one in a city of eight million? To sit behind this one-way mirror, where I am seen but not known, is liberating and beautiful.

Natalie Appleton
marché-à-bangkok
Bangkok – Image by Jörg Vieli from Pixabay

Critique du récit de voyage I Have Something To Tell You

Ce que j’ai aimé

D’abord, j’ai aimé découvrir un livre pour voyager écrit par une Canadienne, un type de bouquin plutôt rarissime sur les tablettes des librairies. J’étais heureuse de trouver quelque chose d’inspirant qui venait de chez moi.

J’ai adoré qu’il ne s’agisse pas d’un récit de voyage où l’autrice trouve une solution à toutes ses interrogations. Natalie part à l’étranger puisque plus rien ne la retient chez elle et qu’elle ne sait plus quoi faire de sa vie. Or, les mois s’écoulent à Bangkok sans qu’elle trouve de réponse. Et même si elle revient changée de son voyage et qu’elle trouve quelqu’un, à Bangkok, cette ville ne lui a pas fourni de réponse à ses incertitudes. J’ai donc apprécié qu’on s’éloigne du cliché du voyage formateur et révélateur.

De plus, le thème de ce livre ne se limite pas qu’au voyage. La réalité des femmes et l’amour occupent une grande place dans cette histoire. Un lecteur qui n’est pas nécessairement amateur de voyage y trouverait son compte.

Natalie Appleton elle-même ne prétend pas être une grande voyageuse. Elle relate plutôt une expérience personnelle marquante sans tenter de convaincre le lecteur que la solution à tous les problèmes de la vie passe par le voyage.

livre-ouvert-sur-le-sable-sur-la-plage
Image by StockSnap from Pixabay

J’ai beaucoup aimé le ton employé par Natalie Appleton. Ses sentiments, les émotions qui accompagnent ce voyage de longue durée, sont clairement décrits sans jamais tomber dans l’apitoiement.

Aussi, l’autrice est très généreuse dans ce qu’elle choisit de partager à son sujet. Elle présente un récit honnête et donne accès à tous les aspects de sa vie et de ses pensées.

Natalie Appleton reste également complètement transparente à propos de ce qu’elle a pensé de la Thaïlande. On comprend qu’elle l’a adorée, sur certains points, tandis que sur d’autres, cela n’a pas été l’amour fou. Ici encore, l’autrice s’éloigne du cliché qui veut qu’un voyageur, durant un gap year, tombe littéralement amoureux de la nouvelle culture qu’il découvre qu’il juge tellement-mieux-que-son-coin-de-pays.

Dans ce livre voyage, les chapitres sont courts, ce que j’apprécie toujours quand je lis un bouquin. Chacun se veut un snapshot d’une situation, d’un moment en particulier. On pourrait presque les lire séparément. Or, au final, ils sont tous interconnectés et forment un tout magnifique, un superbe récit de voyage et une leçon de vie.

Enfin, le style de l’autrice est plutôt poétique et se démarque d’autres auteurs. On a affaire parfois à des phrases brèves qui se suivent les unes et les autres selon un rythme similaire à un poème. Cela m’a plu.

No matter what, you will never be Thai. Not to them. Our white skin will mark us as outsiders and stop our feet from rooting. And yet home, the plain normalness of it, isn’t the place for us either.

Natalie Appleton

Lire plus: Les 16 plus belles citations sur les voyages en anglais

caméra-et-livre-ouvert
Image by Engin Akyurt from Pixabay

Ce que j’ai moins aimé

Peu de choses, en fait. Ma seule réserve est que, par moment, j’ai dû relire un paragraphe ou deux ne sachant plus exactement de quel sujet l’autrice parlait. Non pas qu’elle saute du coq à l’âne, mais elle use parfois de subtilité et on peut manquer un détail ou deux si on lit trop rapidement.

D’ailleurs, je ne recommanderais pas ce livre voyage à quelqu’un qui ne lit pas régulièrement en anglais ou dont le niveau d’anglais n’est pas avancé. Il ne s’agit pas d’une bonne première lecture si tu cherches à t’initier à la littérature anglophone.

À ma connaissance, il n’existe pas de traduction française.

I wrote this story as it was happening. I wrote it much later. I wrote it in my dreams and when I couldn’t sleep. I wrote it at once, and then for nearly a decade. Sometimes on and on for weeks. Some years, just a week.

This story lives on in my mind. And I wake to it.

Natalie Appleton
temples-bangkok
Bangkok – Photo by bady abbas on Unsplash

Récit de voyage I Have Something To Tell You: Liste d’informations pratiques

  • Titre: I Have Something To Tell You: A Memoir
  • Autrice: Natalie Appleton
  • Maison d’éditions: Ravenscrag Press
  • Prix: 22$ (17.95$ US / 15€)
  • Où acheter: Amazon, Indigo Chapters
  • Disponible également en format ebook.
  • 285 pages

Mot de la fin

Ce récit de voyage m’a habitée, même plusieurs jours après en avoir terminé la lecture. Cela s’est fait imperceptiblement, au fur et à mesure que j’avançais à travers les chapitres. La morale, le message de cette histoire, transcende le voyage et porte à réfléchir à notre propre situation et à certains choix que nous avons faits. Je te le recommande vivement!

Cheers for reading!

Tu as aimé cet article? N’hésite pas à le partager sur tes réseaux sociaux!

Rejoignez 740 autres abonnés

5 commentaires sur “Un récit de voyage à lire absolument: I Have Something To Tell You

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.