Se trouver en voyageant: mythe ou réalité?

se-trouver-en-voyageant

Tu as peut-être envie de tout laisser en plan et de t’en aller. Loin. Longtemps.

Voyager pour trouver qui tu es vraiment. Tout quitter, tant le matériel que les liens qui te rattachent à d’autres, pour partir à la conquête de réponses que tu ne sembles pas en mesure de trouver ici.

Ne serait-ce pas fantastique que quelques mois à l’étranger changent carrément le cours de ta vie, t’amènent à transformer ta réalité et ton quotidien? Les films ne sont-ils pas bourrés de clichés à ce sujet, de gens qui ont tout plaqué pour un gap year et qui en sont revenus carrément inspirés? Les librairies, les blogues, Instagram et les podcasts ne tentent-ils pas, au quotidien, de te convaincre de faire le grand saut?

Cela a fonctionné pour d’autres, pourquoi pas pour toi? Et si ce n’était pas du rêve qu’on essayait de te vendre, mais bien un style de vie sur lequel tu devrais bondir? S’il s’agissait de la réponse à toutes tes incertitudes?

Or, peut-on vraiment découvrir l’essence de sa personnalité en errant d’un pays à l’autre? Est-ce possible de se trouver en voyageant seul à l’autre bout du monde?

La réponse à ce questionnement est complexe, remplie de subtilités et loin d’être universelle.

Je ne peux que partager ce que j’en pense, personnellement, basé sur mon expérience. À toi ensuite de forger ta propre opinion.

Lire plus: Voyager en tant qu’introverti: 10 habiletés qui en font un super-pouvoir

Se trouver en voyageant: 7 mythes et 4 vérités

Je suis la première à suggérer de voyager avant la fin de ses études pour pouvoir se trouver un peu et démêler une certaine dualité qui, parfois, nous habite. Cependant, suffit-il de s’exiler un temps pour que notre être entier nous soit révélé?

La réponse à cette interrogation se décline en diverses nuances.

En premier lieu, je songe à 7 raisons pour lesquelles trouver qui l’on est vraiment en voyageant tient quelque peu du mythe. Toutefois, je peux également penser à 4 raisons pour lesquelles le voyage pourrait potentiellement aider à comprendre qui on est ainsi que l’orientation que l’on souhaites donner à sa vie.

À toi de peser le pour et le contre!

Lire plus: Livre voyage: The Lost Girls

7 raisons pour lesquelles se trouver en voyageant est un mythe

Je me suis souvent interrogée, en songeant à mes périples passés, à savoir s’ils m’avaient réellement permis de découvrir qui j’étais, ce dont j’avais réellement envie, quels tournants je voulais donner à ma vie, etc. À prime abord, je réponds non à tout cela pour les raisons suivantes.

1. On perd de vue ce que l’on a trouvé une fois rentré chez soi

Yikes. For you dreamers out there, that’s a harsh truth to consider.

Le problème est le suivant. Toutes les découvertes que l’on fait sur soi, à l’étranger, toutes les promesses que l’on se jure, tous les bouleversements que l’on désire ardemment apporter et qui paraissent si évidents lorsque nous sommes loin de notre réalité quotidienne s’avèrent difficiles à implanter une fois chez soi. C’est parfois décourageant et même si on est rempli de bonne volonté, ce n’est pas tout le monde qui parvient à concrétiser les changements souhaités.

Aussi, si notre personnalité nous paraît totalement limpide à l’étranger, si on a l’impression de briller de mille feux en voyageant, si on a le sentiment d’avoir enfin compris nos plus profonds désirs, une fois rentré dans son pays natal, on sent parfois que tout cela nous file entre les doigts tels des grains de sable. Au final, il ne nous reste plus qu’une infime parcelle de ce que l’on avait trouvé.

Lire plus: Un récit de voyage à lire absolument: I Have Something to Tell You

2. On change continuellement

J’étais différente avant d’avoir goûté aux voyages. De plus, je ne suis pas la même en voyage qu’à la maison. Et chaque voyage me change à sa façon ainsi que chaque expérience vécue chez moi, dans mon coin de pays. Les êtres humains sont en perpétuelle évolution. En voyage, peut-être comprend-t-on mieux qui on est à un moment précis dans le temps, mais comme on change constamment, ce processus s’apparente à un éternel recommencement.

Lire plus: Livre sur le voyage: The Best Moment of Your Life

fille-assise-devant-un-lever-du-jour-en-camping
Image by StockSnap from Pixabay

3. On se trouve lorsque l’on est ouvert à regarder à l’intérieur de soi

On existe à l’intérieur de soi. Prendre des moments d’introspection de même que contempler sa propre lumière intérieure, et ce, peu importe où l’on est, reste la chose à faire pour se comprendre soi-même.

Le problème est que l’on tend à taire ou à cacher à soi-même ce que l’on appréhende trouver. Cela prend du courage pour faire face à sa propre réalité, un courage que l’on ne possèdera pas nécessairement plus en voyage.

4. Les questions demeurent

Les voyages équivalent à l’observation de ses qualités et de ses défauts à travers une loupe. De plus, le temps dont on dispose en voyageant pour faire de l’introspection et se regarder le nombril s’avère tout à fait propice à ce que nos désirs profonds (ou refoulés) refassent surface. Ce que l’on aime ou pas, nos espérances, tout cela nous saute au visage.

Nos traits de personnalité sont évidemment plus faciles à cerner.

Cependant, toutes les questions que l’on se pose ne trouveront pas nécessairement réponses en étant à l’étranger. Pire. En croyant avoir trouvé une certitude, une fois de retour dans le train-train quotidien, la réalité nous échappe et ce qui paraissait comme une évidence à l’autre bout du monde est plus difficile à percevoir une fois chez soi.

Les réponses ne se trouvent jamais ailleurs, dans un autre pays. Elles sont enfouies au fond de nous. La seule chose que le voyage permet, c’est le temps, la liberté et la tranquillité requis pour laisser ces réponses surgir.

5. Voyager pour échapper à une réalité ne la change pas

En fait, en voyageant, on passe beaucoup de temps « dans sa tête ». Parfois, le voyage peut donc être une fuite. Si on fuit pour oublier quelqu’un ou un job que l’on déteste, rien n’y fera. Ce que tu fuis t’attendra au retour.

Se sauver à l’étranger pour échapper à une situation qui nous déplaît chez soi n’est pas un acte rare. Or, l’échappatoire, bien qu’il fasse du bien, ne s’avère pas une solution.

Ceci me fait d’ailleurs penser à cette citation sur le voyage de Montaigne:

Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent la raison de mes voyages que je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.
-Montaigne-

fille-assise-sur-un-quai-devant-une-rivière-en-ville
Image by lucillemarnelli from Pixabay

6. Les crises existentielles arrivent plus d’une fois dans une vie

It honestly takes a lifetime to figure out who we are. On traverse parfois certaines phases de remise en question et le voyage ne les empêche pas ni ne les allège. Il est irréaliste de songer à se sauver à l’autre bout du monde à chaque crise existentielle.

7. On peut revenir plus perdu qu’avant son départ

Eh oui! Cela arrive! On découvre de nouveaux horizons, notre voyage nous ouvre les yeux sur de nouvelles possibilités… et c’est en rentrant chez soi que l’on constate que plus rien ne va. Quelques semaines à l’étranger détiennent le pouvoir de chambouler beaucoup de choses! Chambouler ce que l’on croyait stable, chambouler ce que nous percevions comme satisfaisants et acceptables. Revenir… et tout remettre en question. It happens.

Abonne-toi, c’est gratuit!

Gratuit-6-pages-à-imprimer

Abonne-toi au blogue et reçois le nouveau contenu voyage par courriel.

Obtiens en plus tout ce dont tu as besoin pour planifier un voyage, prêt à être imprimé et utilisé!

4 raisons pour lesquelles se trouver en voyageant est une réalité

D’un autre côté, se trouver en voyageant est réel et possible. Déguerpir sur un autre continent donne assûrément l’occasion de mieux cerner sa personnalité et une partie de son chemin de vie.

1. Sortir de sa zone de confort oblige à trouver des ressources que l’on ne croyait pas posséder

Voyager, c’est se retrouver sans cesse dans une situation nouvelle où il faut évaluer comment agir, comment réagir, comment se sentir, déterminer ce qui est adéquat ou inadéquat, etc.

Voyager, c’est aussi être emporté dans ses derniers retranchements et voir ses limites continuellement repoussées. Conséquemment, on puise au plus profond de soi et on y trouve des ressources insoupçonnées. On réalise que l’on peut accomplir beaucoup plus de choses que l’on pensait.

Ainsi, on entrevoit un côté de soi jusqu’alors méconnu. Notre perception de nous-mêmes se raffine et les nombreux aspects d’une seule et même personnalité se multiplient et gagnent en finesse.

2. Se retrouver loin de ce qui nous influence permet d’adopter une nouvelle perspective

Nous sommes parfois coincés dans des patterns difficiles à défaire où nous percevons injustement certaines situations comme sans issue. Le voyage permet de brasser les choses, d’adopter une nouvelle perspective et d’envisager la réalité sous un autre angle.

Parfois, ce sont nos proches qui influencent notre façon de penser. On se sent obligé d’agir d’une certaine façon afin de se conformer.

Lorsque l’on voyage, particulièrement si on le fait seul, on n’a plus que soi-même sur qui s’appuyer et vers qui se tourner.

Nos choix, nos décisions, ne sont alors basés que sur ce en quoi l’on croit réellement. Et, quelquefois, il n’y a qu’en voyage qu’il soit possible de comprendre nos principes et nos ambitions.

Lire plus: Être une femme et vivre sa sexualité en voyage, c’est sain!

se-trouver-en-voyageant
Image by Free-Photos from Pixabay

3. Voyager peut nous changer

Il arrive qu’en quittant pour un voyage à long terme, on se sente perdu, dépourvu d’une réelle connaissance de soi-même. Or, il ne faut pas sous-estimer à quel point le voyage reste un puissant vecteur de changement. Peut-être ne pouvons-nous pas identifier clairement qui nous étions au moment du départ, mais il m’apparaît clair que l’on puisse identifier avec une quasi certitude qui nous sommes devenus au moment du retour de voyage.

Lire plus: Voyage de longue durée et amoureux laissé derrière: Are You Willing?

4. Il n’y a rien comme prendre le temps de respirer

S’accorder une pause, loin de tout, dans le but de laisser la poussière retomber, de peser ses options et de sonder son propre intérieur permet réellement de mieux orienter ses choix.

fille-assise-sur-une-barrière-à-la-campagne
Image by Benjamin Balazs from Pixabay

Mot de la fin

Somme toute, oui, il s’avère possible de se trouver en voyageant, mais momentanément. Il demeure inévitable que nous changions au fil du temps et il peut parfois être démoralisant, une fois de retour à la maison, d’avoir le sentiment de se perdre de vue à nouveau. Il s’agit d’un équilibre fragile et délicat à tenter de préserver.

Qu’en penses-tu? Partage en commentaire ta propre expérience!

En-tête de l’article: Photo by Timur Romanov on Unsplash

Cheers for reading!

Rejoignez 749 autres abonnés

6 commentaires sur “Se trouver en voyageant: mythe ou réalité?

  1. Moi, je vibre fortement avec cet article. D’une part, ça c’est tellement vrai : « Ce que tu fuis t’attendra au retour. » D’autre part, je crois que je me suis enfin trouvé cet été pendant mon voyage. En fait, c’est le sujet d’un post chez moi en quelques jours.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.