10 choses qui m’ont surprise lors de mon voyage en Turquie

voyage-en-turquie

Ni entièrement européenne ni complètement asiatique, la Turquie a une personnalité unique, complexe, cousue de dualités et de subtilités. Mon voyage en Turquie a été une décision spontanée sans que j’y aie grandement réfléchi au préalable. Je n’étais donc pas tellement informée sur cette destination avant mon départ et, une fois sur place, j’ai été agréablement étonnée.

Je te raconte les 10 choses qui m’ont surprise lors de ce voyage.

Rien n’est stable dans le monde du voyage. N’oublie pas de vérifier les avertissements de ton gouvernement ainsi que ceux de ta destination avant de t’aventurer quelque part. De plus, même si je garde mes articles le plus à jour possible, il est de la responsabilité du voyageur de vérifier toute information trouvée sur ce blogue auprès des diverses instances et organisations officielles et de consulter un guide de voyage. (Lire toutes les conditions d’utilisation du site)

10 choses qui m’ont étonnée lors de mon voyage en Turquie

Je ne peux pas prétendre être une experte de la Turquie, car je n’y suis allée qu’une seule fois, et ce, sur un coup de tête. Honnêtement, je n’avais jamais vu de photos de l’endroit et je crois bien que je ne pouvais même pas te nommer sa capitale.

J’ai ouvert une brochure, regardé les différents tours guidés offerts un peu partout. J’ai contemplé l’idée de me rendre en Égypte, puis je me suis tout bonnement laissée tenter par la Turquie.

Justement parce que je n’en connaissais absolument RIEN et que cela donnait un attrait exotique à cette destination.

J’y ai passé deux semaines au cours d’un tour avec Contiki (pour les curieux, il s’agit de ce circuit-ci) et je suis en mesure de raconter quelques anecdoctes, d’expliquer mon impression générale du pays et ce qui m’a positivement surprise.

Cette page contient des liens affiliés. Cela veut dire que si tu effectues un achat ou une réservation, je recevrai une commission (sans que cela ne te coûte un sou de plus). Ceci me permet de garder le contenu de ce blogue gratuit.

1. La sécurité pour une femme

La Turquie a été un de mes premiers voyages solo et, en tant que femme voyageuse, j’étais nerveuse, car cette destination se trouvait loin de ma réalité de Nord-Américaine et de ce que j’avais déjà visité en Europe.

L’agent de voyage avait précisé que je devais faire ma valise en songeant à une destination quelque peu conservatrice et que je devais être prête à me couvrir la tête, les bras et les jambes si nécessaire.

Or, je me suis rarement sentie harcelée ou qu’on me regardait un peu trop. C’est arrivé, mais pas au point où j’étais inconfortable ni à une fréquence qui en était lassante.

En fait, j’ai vécu pire dans d’autres villes ou pays. (Oui, je te pointe du doigt, Barcelone!) La Turquie s’est avérée pour moi une introduction positive au monde islamique.

En ce qui a trait à la sécurité en général, les précautions de base suffisent: prendre gare aux pickpockets et faire gaffe dans les transports en commun. Aussi, les visites et détours imposés pour traverser « par hasard » un étal de tapis ont de quoi rendre fou. Enfin, tel qu’indiqué sur le site du gouvernement du Canada, section conseils aux voyageurs, il est préférable d’éviter tout voyage près de la frontière syrienne et dans le sud-est.

Lire plus: Être une femme et vivre sa sexualité en voyage

2. L’organisation du transport

Les autoroutes sont bien développées et bien entretenues. On compte également de nombreux services près des routes. J’ai fait ce voyage en tour guidé, mais je ne serais pas inquiète de retourner en Turquie, de louer une voiture et de gérer mes propres déplacements. (Je ne conduirais pas à Istanbul, par contre. Disons qu’il faut avoir une conduite… agressive!)

Guide de voyage: La Turquie: Istanbul, Côte Turque et Cappadoce et Turkey: The Complete Guide Lonely Planet

Lire plus: Comment organiser un road trip: Ma méthode infaillible

3. La nourriture

J’ai adoré la cuisine turque. Tout est bon et frais et rappelle, parfois, les mets traditionnels grecs.

Un repas au restaurant comprend de nombreux services, mais chacun en portions raisonnables. Plusieurs plats mettent en vedette le fromage de chèvre ou le yogourt. Les salades sont colorées et appétissantes et comprennent souvent des concombres, des aubergines, des courgettes, des haricots ou des feuilles de vigne. On retrouve également kebabs et shish taouks dans toutes leurs déclinaisons.

4. L’art du thé

S’il y a une chose que les Turcs maîtrisent, c’est le service du thé. Complètement différent de ce que l’on peut expérimenter en Angleterre, le thé en Turquie est un rituel rassembleur qui se prend en après-midi ou après un repas.

Une théière est déposée au centre d’un plateau et on l’entoure de petits verres transparents ornés de motifs. Ce thé est sucré et se boit sans lait.

Rejoins des milliers de lecteurs!

Ce blogue met de l’avant les voyages loin des foules et inspire les personnalités réservées à explorer le monde.

Envie d’obtenir un accès prioritaire à tous mes conseils et astuces?

Abonne-toi au blogue et reçois toutes les nouvelles publications par courriel. Tu recevras également ma check-list de planification de voyage, un organisateur d’itinéraire et un budget voyage. Tout cela est gratuit!

5. Les bains turcs (hammam)

Si, en Islande, on visite un lagon et des sources chaudes, en Turquie, on ne peut passer à côté des bains ou du hammam. Quelle belle expérience! Et ce fut toute une surprise pour moi, car sache que je n’apprécie pas particulièrement les piscines et les spas. Or, les bains turcs m’ont complètement charmée.

Le tout varie légèrement en fonction du prix payé et de la durée du bain. Or, la base d’un bain turc comprend une période de sudation (type sauna) suivie d’un frottage des pieds à la tête avec un gant. On poursuit par un massage à la mousse (divin! ma partie préférée!) et un temps de repos. À la fin, on nous sert un thé traditionnel et quelques sucreries tel le turkish delight.

La réputation du Cagaloglu Hamami, à Istanbul, n’est plus à faire bien qu’il soit possible de trouver d’autres hammams plus abordables.

6. La variété des paysages

Les paysages de la Turquie sont spectaculaires. Je ne m’attendais pas à une telle variété d’une région à l’autre.

Par moment, on croise des oliviers et des montagnes arides, puis on se retrouve en Cappadoce avec un paysage lunaire ou encore sur le bord d’une mer turquoise à Antalya. Pamukkale surprend par sa blancheur de coton et les sites historiques et archéologiques aux ruines en partie découvertes abondent également.

Évidemment, lorsque l’on songe à quel point la Turquie est vaste, cela met en perspective ces changements de paysage. On tend à oublier que ce pays s’étire sur 1500 km d’est en ouest.

7. Le mélange d’un mode de vie occidental et conservateur

On dit souvent de la Turquie qu’elle est un pont entre l’Europe et l’Asie, entre un monde occidental et un autre plus conservateur. Et c’est carrément l’impression qui se dégage de ce pays.

En déambulant dans les rues, on remarque cette double identité dans le choix des boutiques ayant pignons sur rue, dans l’habillement des gens et même dans le choix des articles vendus au marché. Une minute on nage en pleine Europe aux pieds d’édifices modernes et deux pas plus loin, plus de rigueur et de retenue sont de mises par respect pour les traditions islamiques ou des reliques millénaires.

Ces contrastes coexistent harmonieusement et chaleureusement.

8. L’histoire avec un grand H

Avant de visiter, je ne réalisais pas à quel point ce pays était riche en histoire. J’en avais même marre à un certain moment d’entendre le guide, dans l’autocar, nous raconter les pans historiques du pays. Car l’histoire des Turcs remonte à l’Antiquité et compte de nombreux rebondissements, des guerres et des changements d’empire.

La Turquie compte également 19 sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco et les ruines d’une des sept merveilles du monde antique (le temple d’Artémis à Éphèse). Rien de moins!

Image by Ben Kerckx from Pixabay

9. Il n’y a pas foule

Évidemment, Istanbul est une grande ville et on n’y est pas seul. Il y a sûrement de quoi suffoquer au Grand Bazaar et se sentir envahi d’une envie pressante de déguerpir à la Mosquée bleue.

Cependant, une fois sortie de ces endroits cosmopolites et touristiques, on ne se retrouve pas parmi une manne d’êtres humains. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’on se sent seul au monde, mais il n’y a pas de quoi étouffer un introverti qui a besoin d’air et d’espace.

Lire plus:

10. Le baladi

Je ne suis pas entièrement naïve. Je me doute que les spectateurs sont majoritairement des touristes et que les Turques dansent autre chose le vendredi soir dans une boîte de nuit.

Néanmoins, je n’avais jamais vu personne, en chair et en os, danser le baladi avant mon voyage enTurquie. C’est probablement cliché, mais cette danse vous transporte ailleurs et ajoute une fraîcheur, de la fantaisie et un certain envoûtement à ce pays.

Booking.com

Tu pars en voyage bientôt?

Voici les ressources que j’utilise le plus:

*Certains de ces liens sont affiliés. Cela veut dire que si tu effectues un achat ou une réservation, je recevrai une commission (sans que cela ne te coûte un sou de plus). Ceci me permet de garder le contenu de ce blogue gratuit.

Voyage en Turquie: Mot de la fin

En bref, rien ne m’a particulièrement irritée ou déplue au cours de mon voyage en Turquie. Que de belles découvertes m’attendaient d’un endroit à l’autre.

Et toi, as-tu déjà fait un voyage en Turquie? Si oui, qu’est-ce qui t’a (agréablement) surpris? Sinon, est-ce un pays qui t’attire et que tu as envie d’explorer un jour?

En-tête de l’article: Photo by Arnaud Civray on Unsplash

Cheers for reading!

7 commentaires sur “10 choses qui m’ont surprise lors de mon voyage en Turquie

  1. Justin Busch – Les aventures d'un américain qui est tombé complètement amoureux de la France
    jeliotb dit :

    J’ai visité la Turquie en 2007, et d’accord, ce pays m’a surpris très agréablement aussi !

  2. Sur la route de l’Inde, j’ai traversé deux fois la Turquie en train et auto-stop il y a un siècle. Les gens des campagnes nous accueillaient les bras ouverts, répétant que « De Gaulle » était « very good » ! En tout cas, aucun souci pour voyager avec ma jeune compagne. Probablement moins recommandable aujourd’hui…

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      Quelle belle aventure!
      Aujourd’hui, l’est du pays n’est pas particulièrement sécuritaire, mais peut-être s’en sortira-t-on un jour et pourrons-nous vivre une aussi belle expérience à notre tour…

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      Ah, merci Francine! ☺️ Il y a tout de même plusieurs pays où je ne serais pas à l’aise d’aller seule.

  3. Inès et Matt – Nous, c’est Inès, Matt et Nuggets, notre golden retriever 😍 On a habité à Londres, puis Bruxelles, et on vient de retourner vivre à Paris, notre ville natale !
    Inès et Matt dit :

    Merci pour tes retours d’expérience ! On aimerait beaucoup y aller 🙂

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      Je vous le souhaite: ce pays a beaucoup à offrir.
      Merci pour votre commentaire. ☺️

J'adore lire les commentaires! N'hésite pas! Annuler la réponse.