Vaincre l’appréhension du voyage post-pandémie

voyage-post-pandémie

J’ai commencé à planifier l’été il y a quelques semaines déjà. Pour moi, cela signifie voyager et sortir du pays maintenant que les mesures sanitaires se sont allégées et que les règles d’entrée au Canada sont plus souples. Or, je me suis rendue compte qu’organiser ce premier voyage post-pandémie me stressait quelque peu.

Évidemment, il était hors de question que je me laisse dominer par ces craintes. En parlant avec d’autres personnes, j’ai réalisé que plusieurs avaient envie de reprendre les voyages au cours des prochains mois, mais qu’elles se sentaient elles aussi anxieuses à l’idée.

Voici comment j’ai réussi à vaincre l’appréhension du voyage post-pandémie en 9 astuces.

Lire plus: Voyager autrement après le Coronavirus

Rien n’est stable dans le monde du voyage. N’oublie pas de vérifier les avertissements de ton gouvernement ainsi que ceux de ta destination avant de t’aventurer quelque part. De plus, même si je garde mes articles le plus à jour possible, il est de la responsabilité du voyageur de vérifier toute information trouvée sur ce blogue auprès des diverses instances et organisations officielles et de consulter un guide de voyage. (Lire toutes les conditions d’utilisation du site)

Comment vaincre l’appréhension du voyage post-pandémie en 9 conseils

Rester à la maison demeurera toujours plus sécuritaire que de s’aventurer dans un autre pays, pandémie ou non. Pourtant, on semble avoir développé une insécurité par rapport à l’aventure à l’étranger qui n’existait pas il y a deux ans. L’appréhension du voyage post-pandémie est réelle, mais il ne faut surtout pas la laisser gagner!

Lire plus: 11 erreurs commises en voyageant que tu devrais éviter

Les raisons de l’appréhension du voyage post-pandémie

Pendant plus de deux ans, la majorité d’entre nous s’est contentée de voyages de proximité et de micro-aventures. Ils sont sécurisants, rassurants et comportent peu de risques. Et deux ans, voire plus si le dernier voyage remonte à quelques mois avant la pandémie, s’avèrent assez long pour perdre une habitude, pour oublier ses repères, pour craindre quelque chose qui, auparavant, ne nous énervait pas tant.

Puis, les images de passagers coincés hors de chez eux, ne trouvant aucun vol pour rentrer, a ajouté au trauma collectif. Les règles sanitaires apportent une dose d’inconnu et d’imprévus potentiels. Les aéroports commencent à se remplir, mais le personnel ne suit pas nécessairement la demande ce qui cause des retards et de longues files d’attente et rend la cohue aéroportuaire encore moins attrayante.

De surcroît, une guerre a éclaté en Ukraine, laissant en suspens une menace de conflit mondial. La pandémie a aussi créé énormément de pauvreté dans des pays déjà fragiles dont les habitants dépendaient du tourisme pour survivre. Conséquemment, plusieurs de ces endroits se retrouvent moins sécuritaires pour le voyageur, une cible facile. Enfin, voyager en tant que femme amène toujours plus de stress et de menaces possibles que pour un homme.

Non, le monde n’est définitivement pas sans danger, mais cela ne devrait pas nous maintenir entre quatre murs. Voici 9 conseils pour surmonter le stress du voyage post-pandémie.

Lire plus: Préparer l’après-pandémie en 7 envies de voyage

Photo by JESHOOTS.COM on Unsplash

1. Se rappeler que voyager n’était pas plus sécuritaire avant

La planète n’a jamais été sûre. Des guerres, des attentats terroristes, des accidents et des catastrophes naturelles ont toujours eu lieu. Par exemple, lors d’un de mes séjours à Londres, une bombe a explosé dans le tube. L’Angleterre fait malgré tout partie de mes destinations chouchou et j’y suis retournée maintes fois par après.

Il faut relativiser, mettre les risques en perspective. Les oppressions, les guerres civiles, la probabilité de tomber malade en voyageant ont toujours existé. Le risque n’est pas vraiment plus élevé maintenant ou du moins pas assez pour justifier de rester chez soi.

2. Se procurer une assurance voyage

On ne devrait jamais partir sans assurance médicale. L’assurance annulation est un risque calculé pour lequel il n’est pas toujours nécessaire de débourser, selon moi. Or, l’assurance médicale est un absolute must.

À deux reprises y ai-je moi-même eu recours (pour des trucs mineurs) et je connais plusieurs personnes qui en ont eu besoin aussi.

Le monde de l’assurance voyage s’est adapté à la nouvelle réalité pandémique et il existe des assurances offrant une protection adéquate. Partir en sachant que tu es couvert si jamais la Covid (ou autre) te happe demeure rassurant.

Conseil: Avant de payer pour une assurance voyage, vérifie la couverture de ta carte de crédit.

Lire plus: La fois où…

3. Se rappeler des dangers qui nous entourent déjà

On peut subir un accident d’auto en se rendant au boulot ou recevoir un diagnostic d’une maladie sérieuse nous empêchant de profiter de la vie. Aussi, on peut tout autant se faire attaquer à la maison. (D’ailleurs, les chances sont probablement plus élevées puisqu’on est rarement sur nos gardes lorsqu’on est chez soi.)

La vie de tous les jours est hasardeuse et lorsqu’une situation fâcheuse nous arrive, on regrette de ne pas avoir saisi certaines opportunités. Si tu possèdes tant la santé que le temps et l’argent, profite de la vie et réalise tes rêves sans y repenser à deux fois pendant que cela s’avère possible.

4. Voyager pour perdre la crainte de voyager

La meilleure façon de passer par-dessus ses peurs est de les affronter. Il en va de même pour le voyage. Assis confortablement dans son salon depuis plus de deux ans à regarder défiler les nouvelles et les actes effrayants qui se passent dans le monde, il m’apparaît normal qu’on appréhende de sauter dans un avion.

Toutefois, une fois qu’on l’aura fait, la majorité d’entre nous pourra se dire que tout s’est bien passé et que l’on s’inquiétait vraiment pour rien. Parfois, trop penser nous nuit. À un certain point, il faut cesser de sur-analyser et tout simplement foncer.

Rejoins des milliers de lecteurs!

Ce blogue met de l’avant les voyages loin des foules et inspire les personnalités réservées à explorer le monde.

Envie d’obtenir un accès prioritaire à tous mes conseils et astuces?

En t’abonnant, reçois ma check-list de planification de voyage, un organisateur d’itinéraire et un budget voyage!

5. Choisir une destination sécurisante

J’ai vraiment envie de mordre dans quelque chose de substantiellement nouveau et de déboussolant. (Lire: « Je voulais vraiment aller en Asie, cet été. ») Malheureusement, les prix des billets d’avion et les horaires m’ont rapidement fait changer d’idée. On parle de plus de 2500$ et d’un itinéraire de plus de trente heures pour se rendre de Montréal à Bangkok, Mumbai ou Singapour, par exemple. Ça a refroidit mes ardeurs.

Aussi, après plus de deux ans de pause, partir à un endroit où je n’aurais aucun repère, où absolument tout serait entièrement différent m’inquiétait un peu. Pas de façon maladive, mais cela représentait un stress de plus pour moi.

J’ai donc choisi d’attendre un peu encore pour l’Asie. (Les prix vont éventuellement baisser et la longueur des itinéraires sera plus courte au fur et à mesure que des vols s’ajouteront.) Au final, j’ai contemplé les tonnes de destinations à l’extérieur du Canada où je me sentirais en sécurité. C’est sur elles que j’ai misées et j’ai choisi, en premier lieu, de visiter Chicago pour mon retour aux voyages internationaux. (Je t’encourage à me suivre sur Instagram pour des sneak peaks et mon quotidien. 😉 )

Lire plus: Quoi faire à Chicago: mes 11 activités favorites

City trip à Chicago – carrythebeautiful.com

6. Privilégier le city trip

Peut-être qu’un road trip te stresse, car conduire dans un autre pays entraîne une part d’incertitude. Peut-être également qu’à la simple idée de préparer un itinéraire, tu te sens dépassé.

Ainsi, je te suggère de privilégier un city trip. Les grandes villes du monde possèdent des transports en commun bien organisés.

De plus, cela te permet de passer tout ton séjour dans la même ville sans avoir à créer un itinéaire élaboré où il est nécessaire de changer d’hôtel à plusieurs reprises.

De cette façon, tu élimines des heures de recherche et il est moins inquiétant de voyager dans une grande ville où tous les services sont facilement accessibles (hôpital, consulat et ambassade, etc.).

7. Imaginer le meilleur et le pire

Quel est le pire qui pourrait arriver? Que ton vol soit annulé ou retardé? Que tu attrapes le Coronavirus une fois là-bas? Oui, cela peut être dérangeant et décevant.

Mais quel serait le meilleur? Que tu passes des vacances inoubliables, que cela te fasse un bien fou au moral, que tu retrouves une confiance en soi un peu étiolée depuis deux ans? À ce point-ci de la pandémie, les bénéfices dépassent les inconvénients et il faut s’accrocher à ce que le voyage peut nous offrir de fantastique.

Image by Gerald Friedrich from Pixabay

8. Choisir une destination avec vol direct

Les compagnies aériennes et les aéroports font de leur mieux pour redresser la situation et reprendre les choses en mains. Malheureusement, on vit avec plus de vols annulés ou retardés qu’avant.

Privilégie une destination avec un vol direct. Ne pas angoisser à propos d’une escale allège l’appréhension de partir.

Aussi, tente de ne voyager qu’avec un bagage de cabine. Ne mets rien en soute. Tu es donc prêt si jamais ton vol est annulé pour sauter dans un avion vers une autre destination, tu élimines toute attente une fois rendu et tu n’as pas à t’inquiéter que tes valises ne suivent pas à cause d’un manque de personnel sur le tarmac.

9. Faire acte de foi

Ce conseil est mon dernier, mais pas le moindre.

You have to take a leap of faith. Le temps est venu de lâcher prise sur les doutes et les insécurités. Moins on bouge, plus on devient anxieux. Plus on attend, plus la charge émotive liée au départ sera significative. On accepte de cesser de se poser mille et une questions, puis on se lance dans le vide.

C’est un des meilleurs sentiments au monde, libérateur, grisant et emballant.

And I doubt you’ll regret it.

Photo by Sammie Chaffin on Unsplash

Le voyage post-pandémie: Mot de la fin

Bien sûr, il n’existe aucune garantie, aucune promesse qu’il n’y aura pas d’accroc et je ne veux pas minimiser les risques inhérents aux voyages.

Cependant, la vie est courte et on a déjà perdu deux ans de voyage. Si on ne repart pas maintenant, on risque de ne jamais le faire et de continuer à se trouver des excuses perpétuelles pour rester dans son coin de pays. Demeurer chez soi équivaut à de la pure quiétude, mais cela devient d’un ennui mortel et d’une sécurité excessive. Partir nous fait sentir vivant, so let’s get moving.

Qu’en penses-tu?

En-tête de l’article: Image by JayMantri from Pixabay

Cheers for reading!

8 commentaires sur “Vaincre l’appréhension du voyage post-pandémie

  1. Ce que j’ai fait le week-end dernier a été un acte vraiment fou car si j’avais attrapé le Covid plus tôt dans la semaine, mais il n’a pas été découvert jusqu’à mon jour à Paris, j’aurais été MORT. Pendant le vol pour y aller tout le monde portait des masques ; pendant le retour, personne les portait. Ça ne m’a pas fait peur, car c’est moins important si j’attrape le Covid à la maison, mais pour ceux qui prennent leurs vols dans les directions opposées, ça pourrait être un plus gros problème.

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      Oui, c’est tellement stressant tous ces tests Covid à passer 24h avant le départ. Ça peut réellement gâcher le voyage de quelqu’un et t’empêcher de partir à la dernière minute. J’ai vraiment hâte que les gouvernements se débarrassent de ces mesures.
      Au Canada, le gouvernement a éliminé les tests obligatoires en avril dernier. Enfin! (Les tests aléatoires peuvent quand même nous empoisonner l’existence et nous obliger à nous isoler dix jours en cas de résultat positif; ce qui est problématique pour le boulot quand tu n’es pas payé dans cette situation…). Bref, j’en aurais long à dire sur le sujet!!

  2. Je me demande si la dame qui sautait la crevasse a réussi à atteindre l’auutre côté… Pouvez-vous le confirmer, car ça m’angoisse ! 😉

  3. Très bon texte,Anne-Marie. Nous sommes allés visiter notre fille à NYC a l’ouverture des frontières et nous avons dû nous donner un « petit coup dans le derrière ». Y aller progressivement aide aussi.

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      C’est vrai!

  4. leschosesquibrillent – Sur mon blog, on part en voyage, on teste des produits de beauté, on parle mode, on y fait parfois du sport et on y mange aussi des gâteaux... à tout de suite ! ♥
    leschosesquibrillent dit :

    Hello ma belle! Ton article me fait du bien car avant la pandémie je voyageais énormément (je viens de Nouvelle-Calédonie et habite en ce moment en France, mais plus pour très longtemps) et j’avais l’habitude des longs courriers mais là pour la première fois depuis 2 ans et demi je vais reprendre l’avion et bien comme il faut : presque 30 heures de voyage aller puis retour pour aller à Nouméa cet été et ensuite en Septembre on déménage au Québec. Donc forcément ça me travaille, mais ton article tombe à pic et me rassure. Merci pour ça ❤

    1. Anne-Marie – Québec, Canada – Blogueuse voyage Je mets de l'avant les voyages loin des foules et j'inspire les personnes réservées à explorer le monde. J'adore les livres, le musical Les Misérables, les vieilles cartes géographiques, le gin et le chai latte!
      Anne-Marie dit :

      Avec plaisir! 😊 Bon courage et je suis certaine que tes prochains voyages seront magnifiques! 😘

      1. leschosesquibrillent – Sur mon blog, on part en voyage, on teste des produits de beauté, on parle mode, on y fait parfois du sport et on y mange aussi des gâteaux... à tout de suite ! ♥
        leschosesquibrillent dit :

        Merci ma belle 😘

J'adore lire les commentaires! N'hésite pas! Annuler la réponse.