Aller en Alaska: réponses à 12 questions fréquentes

aller-en-alaska-glacier-hubbard

Aller en Alaska semble le rêve de plusieurs puisque la majorité des questions que je reçois par courriel concerne cette destination. J’ai donc pensé combiner dans un même article les réponses à 12 questions fréquemment posées.

Cette page contient des liens affiliés. Cela veut dire que si tu effectues un achat ou une réservation, je recevrai une commission (sans que cela ne te coûte un sou de plus). Ceci me permet de garder le contenu de ce blogue gratuit.

Aller en Alaska: réponses à 12 questions fréquemment posées

Aller en Alaska n’est pas aussi compliqué qu’il n’y paraît et voyager à travers cet état se fait relativement facilement. Voici des réponses aux principales inquiétudes des voyageurs qui désirent s’y rendre pour la première fois.

Rien n’est stable dans le monde du voyage. N’oublie pas de vérifier les avertissements de ton gouvernement ainsi que ceux de ta destination avant de t’aventurer quelque part. De plus, même si je garde mes articles le plus à jour possible, il est de la responsabilité du voyageur de vérifier toute information trouvée sur ce blogue auprès des diverses instances et organisations officielles et de consulter un guide de voyage. (Lire toutes les conditions d’utilisation du site)

1. Est-ce qu’aller en Alaska coûte cher?

Tout dépend à quoi on compare cette destination. L’Alaska ne coûte pas tellement plus cher que d’autres états américains hautement visités (Californie, Oregon, Washington, New York, Floride, Hawaii, etc.). Toutefois, si ta référence est l’Asie, par exemple, alors oui, l’Alaska te paraîtra dispendieuse.

En fait, c’est surtout la valeur de ce que tu obtiens en échange du même montant d’argent qui donne l’impression que l’Alaska est une destination onéreuse. Pour 200$ la nuit, il est possible que tu n’aies qu’une chambre de motel tandis qu’ailleurs en Amérique du Nord, tu dormirais dans un hôtel quatre étoiles.

Le prix des hébergements montent en flèche en été et plus tu t’éloignes d’Anchorage, plus cela a tendance à coûter cher.

Les restaurants ne sont pas abordables à moins de t’en tenir aux produits locaux (crabe et poisson) et des hamburgers. N’oublie pas que tout produit venant d’ailleurs aux États-Unis a dû parcourir une très grande distance pour se rendre en Alaska.

Le prix d’une location de voiture suit les normes nord-américaines. L’essence coûte légèrement plus cher, mais pas au point que cela fasse une différence dans un budget.

Aller en Alaska implique simplement de conserver des attentes réalistes. Il demeure possible de s’en tirer au même prix que des vacances ailleurs aux États-Unis, mais la qualité sera moindre.

Lire plus: Faire un road trips aux États-Unis: mes 14 meilleurs conseils

montagnes-glacier-et-baie-en-alaska
Image by kellycop from Pixabay

2. Est-ce vrai qu’il y a beaucoup de moustiques?

Oui et non. Cela varie en fonction de la période de l’année. Les moustiques en Alaska sont particulièrement dérangeants de la mi-juin à la fin juillet. Toutefois, cela n’est pas partout à travers l’état.

En effet, la situation est pire dans le nord et près des plans d’eau. Ainsi, si tu pensais pêcher, par exemple, j’éviterais vraiment cette période. 

D’un autre côté, les villes côtières sont relativement épargnées, car les moustiques ne peuvent pas voler à cause du vent.

En août, les moustiques commencent à se faire rares et ils ne devraient pas gâcher tes randonnées.

3. Y a-t-il une bonne couverture réseau et du WI-FI?

Je n’ai connu aucun problème de WI-FI même en région éloignée, si ce n’est qu’une lenteur occasionnelle. La couverture du réseau cellulaire est excellente comme partout aux États-Unis.

4. Est-ce qu’il fait froid en été?

Il ne fait pas aussi froid que ce que tu imagines. L’été, dans les villes et villages du centre de l’état (Anchorage, Fairbanks), le mercure monte jusqu’à 25 degrés, parfois plus. Il fait plus frais dans les régions côtières où il est plus réaliste de s’attendre à une quizaine de degrés, à de la pluie et à du brouillard. Les soirées et les nuits demeurent fraîches partout.

aller-en-alaska-ville-côtière
Image by Eric Jackson from Pixabay

5. Quels vêtements devrais-je apporter en été?

Un article complet répond à cette question dans ses moindres détails: Voyage en Alaska: Quels vêtements apporter en été?

Lire plus: Mes 13 articles essentiels pour faire sa valise convenablement

6. Est-ce que se rendre en Alaska est compliqué?

Si tu pars du Canada ou des États-Unis, il n’est pas particulièrement ardu de se rendre à Anchorage. En guise d’exemple, des vols directs vers Anchorage sont offerts au départ de Seattle, Los Angeles, Chicago, Minneapolis et Vancouver. Consulte les compagnies aériennes suivantes: Delta Airlines, Alaska Airlines, United Airlines, American Airlines et Air Canada.

7. Quels endroits devrais-je absolument visiter?

Voilà une question difficile puisque les goûts sont personnels à chacun et tout dépend du type de voyageur que tu es. Personnellement, je crois qu’un bon itinéraire devrait inclure la visite d’au moins un glacier, une croisière d’une journée et la visite du Denali National Park.

Lire plus: Voyage en Alaska: l’itinéraire parfait pour 11 jours sur la route

Rejoins des milliers de lecteurs!

Gratuit-6-pages-à-imprimer

Ce blogue met de l’avant les voyages loin des foules et inspire les personnalités réservées à explorer le monde.

Envie d’obtenir un accès prioritaire à tous mes conseils et astuces?

Abonne-toi au blogue et reçois toutes les nouvelles publications par courriel. Tu recevras également ma check-list de planification de voyage, un organisateur d’itinéraire et un budget voyage. Tout cela est gratuit!

8. Est-ce facile de se déplacer en Alaska?

Une voiture est essentielle. Sois que tu atteignes l’Alaska par la route en traversant le Yukon ou encore que tu loues une voiture à l’aéroport. L’Alaska ne compte pas des centaines d’autoroutes, mais celles qui existent relient les principales villes et sont souvent asphaltées.

Tu dois cependant savoir que les distances sont grandes d’une ville à l’autre. Or, le paysage est une attraction en soi et tu t’arrêteras à de nombreuses reprises sur le bord de la route pour prendre des photos.

Aussi, il s’avère parfois plus simple d’emprunter un traversier, la route imposant un long détour.

Puis, il existe quelques circuits d’autobus et il est aussi possible de prendre un vol intérieur pour sauver du temps.

Enfin, The Alaska Railroad représente une expérience en soi. Reliant Anchorage, Fairbanks, Whittier et Seward, voyager en train à travers les montagnes en vaut probablement plus la dépense qu’un vol. (Réservations recommandées).

Lire plus: Comment organiser un road trip parfait: ma méthode infaillible

9. Y a-t-il des restaurants partout?

Non. Les haltes routières sont également rares. Mieux vaut prévoir et faire régulièrement le plein de collations et de repas rapides au supermarché.

10. Peut-on aller en Alaska même si on n’aime pas le camping?

Bien sûr! Je déteste le camping (vraiment!) et j’adore pourtant l’Alaska. Les possibilités de randonnées de moins de 10 kilomètres abondent et le paysage est à couper le souffle partout. Il n’est pas nécessaire de s’enfoncer loin en montagne ou en forêt pour être émerveillé et profiter de la nature.

otaries-sur-les-rochers-au-bord-de-la-mer-en-alaska
J’ai vu des otaries par centaines! – carrythebeautiful.com

11. Est-ce facile d’observer la faune?

Absolument! Au cours d’une simple croisière de quelques heures, l’observation d’otaries, de loutres de mer et d’épaulards est à l’honneur. En randonnée, il est facile de repérer des orignaux, des caribous, des chèvres de montagne, des renards et des ours (heureusement ou malheureusement, c’est selon…).

Les amateurs d’ornithologie sont également servis, mais je m’y connais peu en la matière.

12. Est-ce vrai qu’il y a des ours un peu partout?

Oui. J’en ai vus, comme en témoigne l’image suivante, mais d’assez loin. (Les ours sont mes animaux favoris, mais je n’ai pas nécessairement envie de faire un face à face…!)

On parle d’ours tout le temps, en Alaska. Sur les sentiers, les randonneurs se passent le mot s’ils en ont croisé un. Les autorités avertissent également la communauté s’il y en a dans le secteur.

Les rencontres avec les ours restent sans conséquence dans la forte majorité des cas. Or, mieux vaut être un voyageur renseigné et savoir quoi faire si une telle rencontre survenait.

Lire plus: La fois où…

Quelques essentiels pour aller en Alaska

Daypack

Un sac à dos convenant à la fois à la ville, au musée et à la randonnée est exactement ce qu’il faut.

Chaussettes en laine

Si tes souliers de randonnée ne sont pas imperméables, des chaussettes qui garderont tes pieds au sec sont impératives. Plusieurs paires seront nécessaires.

Sur Etsy par RobertsRugs

Guide de voyage

Pour l’Alaska, je ne jure que par le guide de Lonely Planet, nouvellement réédité.

Masque de sommeil

Le soleil de minuit n’est pas un mythe. Si tu as le sommeil léger, un masque pour dormir ne sera pas un luxe.

Chargeur portable

Tu prendras BEAUCOUP de photos. Sans arrêt. Si tu utilises ton téléphone pour photographier, prévois un chargeur portable.

Sur Etsy par LaserArtists

Bouteille d’eau réutilisable

Une bouteille d’eau pliable et réutilisable est la solution parfaite peu importe le type de bagage que tu emportes.

Sur Etsy par OneBottleShop

Lire plus:

Où dormir en Alaska

Voici quelques hôtels que j’apprécie.



Booking.com

Tu pars en voyage bientôt?

Voici les ressources que j’utilise le plus:

*Certains de ces liens sont affiliés. Cela veut dire que si tu effectues un achat ou une réservation, je recevrai une commission (sans que cela ne te coûte un sou de plus). Ceci me permet de garder le contenu de ce blogue gratuit.

Aller en Alaska: Mot de la fin

Si aller en Alaska t’interpelle et te fait rêver, aucune des craintes que tu as ne justifie de t’empêcher d’y aller. Il s’agit d’une destination beaucoup plus accessible que l’on pense qui convient à tout type de voyageur. En plus, on ne s’y noie pas parmi une foule de touristes. C’est vraiment une destination parfaite!

En-tête de l’article: Image by Regina Shanklin from Pixabay

Cheers for reading!

5 commentaires sur “Aller en Alaska: réponses à 12 questions fréquentes

J'adore lire les commentaires! N'hésite pas!