PVT et backpacking: avantages et inconvénients

Femme avec sac à dos levant les bras au ciel devant les montagnes, au sommet

Ce qui t’entoure paraît morne et sans attrait. Tout semble simpliste et dull et quand tes proches s’extasient et s’excitent devant un rien, tu ne comprends pas quel est l’intérêt. There must be something more to this life, you’re thinking, sparkles and shine and thrills and intensity…

Tu as envie de vagabonder, d’explorer et de sortir de ta zone de confort. Tu t’imagines sur la route dans un autre pays et ce, pendant un bon moment. Staying put just doesn’t seem like an option. Something’s gotta give.

The truth is, tu es mûr pour une aventure de plusieurs mois en backpacking ou pour un working holiday (programme de vacances-travail/PVT).

Et puisque les voyages à l’étranger sont incertains en ce moment, cela te laisse le temps de peser le pour et le contre de chaque option et de déterminer laquelle s’avère la meilleure pour toi. Ayant expérimenté les deux, je partage avec toi un peu de ma sagesse. 😉 Quels sont les avantages et les inconvénients du PVT et du backpacking?

Le PVT: avantages et inconvénients

Le PVT est un visa de vacances-travail. En d’autres mots, il te permet de travailler légalement dans un autre pays pendant douze à vingt-quatre mois. De nombreux états offrent des PVT aux adultes de moins de trente-cinq ans et le processus d’application n’est pas décourageant ni éreintant. On te demandera de prouver que tu possèdes une certaine somme d’argent en banque, il te faudra remplir quelques papiers, puis patienter pour une approbation. Certains pays accordent une quantité limitée de visa de vacances-travail (c’est le cas du Canada), tandis que d’autres paraissent moins stricts. Ta nationalité a également une influence. Par exemple, être citoyen d’un pays du Commonwealth ouvre des portes.

Les 4 avantages du PVT

1- L’argent

En partant avec un visa de travail en poche, l’argent ne devient plus une source de stress. Il est possible de voyager quelques semaines, puis ensuite de se trouver un emploi pour quelques mois (et ainsi de suite – that’s what I did: work for a few months, travel, repeat).

2- La culture

Il est indéniable que de travailler dans un autre pays permet de mieux connaître sa culture et de tisser des liens avec les gens locaux. Après un an ou deux dans une autre contrée, tu ne pourras faire autrement que d’adopter certaines de leurs habitudes et de les ramener à la maison. Since my working holiday to the U.K., I drink tea with a dash of milk, I think in English half the time, I watch a lot of British tv shows (and I get their jokes), and I chose to work for an English School Board once I returned home. If I had backpacked around the U.K. for a few weeks and then left, I probably wouldn’t be doing any of that.

3- La langue

Le PVT peut également te permettre d’apprendre une autre langue. There is no way I would speak the English I do today if it wasn’t for a year and a half spent in England and in Scotland (sadly lost the British accent to adopt the Canadian one, though).

4- Famille et amitié

Passer un an ou deux dans un autre pays te donne l’occasion de te construire une nouvelle famille et de forger de réelles amitités avec des gens locaux. Une fois de retour chez toi, tu seras assuré d’avoir un endroit où rester à l’autre bout du monde pour un prochain voyage.

Les 6 inconvénients du PVT

1- Les déplacements

Le premier inconvénient est d’être plus limité dans ses déplacements. En travaillant dans un pays en particulier, tu voyageras nécessairement à l’intérieur de ce même pays ou dans les pays limitrophes. Aussi, le fait que tu aies un boulot peut réduire le temps mis à ta disposition pour une escapade ou un voyage.

2- L’hébergement

L’hébergement peut aussi être un casse-tête. Louer un appartement pour quelques mois n’est pas simple partout et établir sa vie en permanence dans une auberge de jeunesse quand on doit suivre une routine et un horaire précis peut être agaçant.

3- Le piège des autres pvtistes

Certaines personnes passent à côté du plaisir de côtoyer les gens de la place et se forment un groupe d’amis originaires du même pays qu’eux, en PVT eux aussi. C’est clairement un piège à éviter. Most of the friends I made were English, Irish and Scottish (and some Aussies too, but man, they are everywhere and impossible to avoid! 😉 ) I avoided French-Canadians at all costs.

4- La routine

La routine finit par s’installer. C’est impossible de faire autrement lorsqu’il y a un horaire de travail à respecter.

5- La normalité

L’ailleurs devient normal, il perd de sa magie. Après plusieurs mois passés dans la même ville, cette dernière perd un peu de son éclat. Non pas que tu n’es pas heureux d’y être, mais la magie pâlit, faiblit, et ce qui était étranger devient désormais familier.

6- Les économies

On est porté à dépenser plus d’argent et à être moins économe en ayant un pied-à-terre. On finit par avoir envie de magasiner, de passer des soirées au pub et de sortir au restaurant. Si ton but est de travailler quelques mois pour mettre des sous de côté et ensuite voyager, cela te demandera une grande discipline. I came back from my working holiday with a small debt, but hey, it was worth every penny.

Long voyage en backpacking: avantages et inconvénients

Se trouver un boulot dans un autre pays entraîne une dose de stress et tu peux te sentir intimidé par le fait d’approcher des employeurs à un endroit où tu ne maîtrises pas la langue. Un voyage en backpacking est peut-être une meilleure option pour toi, dans ce cas. Tu peux prendre une année de césure, comme pour un PVT, mais tu passes les premiers mois à travailler à temps plein près de chez toi. Ensuite, quand tu as accumulé assez d’argent, tu prends la route pour plusieurs mois.

Les 4 avantages d’un long voyage en backpacking

1- La liberté

Le backpacking, c’est vivre la liberté totale. Tu vas où tu veux quand tu veux et au rythme qui te plaît. Rien ne te retiens et tu n’as aucune attache. Nulle part. Jamais.

2- La flexibilité

Choisir un voyage de plusieurs mois en backpacking offre la possibilité de visiter plus d’un continent. En PVT, on se limite bien souvent à l’exploration du continent sur lequel on travaille. Prendre un gap year pour ne faire que du backpacking te permet d’utiliser ton pays natal comme pied-à-terre et de partir plusieurs semaines dans une direction, de rentrer à la maison, puis de partir explorer un autre continent une semaine ou deux après.

3- Le salaire

En travaillant dans ton pays natal, il est fort probable que tu puisses obtenir un boulot mieux payé qu’en PVT et ainsi accumuler plus rapidement les fonds nécessaires pour de longs mois sur la route. Il est plus facile d’avoir la discipline d’économiser en demeurant à la maison qu’en PVT dans un autre pays.

4- L’émerveillement

Tu es émerveillé. Tout le temps. Tu passes d’un endroit à l’autre et n’en finis plus de découvrir de nouvelles coutumes, de nouvelles saveurs et de nouveaux paysages.

Les 6 inconvénients d’un long voyage en backpacking

1- Les amis

Il est plus difficile de forger de réelles amitiés, car tu n’es que de passage partout où tu vas.

2- Recommencer à zéro

À chaque nouvelle auberge de jeunesse, tu recommences à zéro les présentations, ton histoire, la recherche de copains temporaires.

3- La fatigue

Voyager sans arrêt pendant plusieurs mois est éreintant. Vraiment. I remember sleeping for an entire day in Paris and taking a nap every afternoon in Barcelona.

4- Le mal du pays

You feel homesick more easily. You’re always on the move, you sometimes are alone for a few days in a row, and you don’t necessarily make friends everywhere you go. That is particularly true if you are traveling by yourself. I was lucky enough to make friends almost everywhere, but in Finland I spent two weeks all by myself and some days I couldn’t help but feel lonely and wondered what the hell I was doing up in the Arctic Circle. (And then I met Santa, but that story will have to wait.)

5- Le budget

Surveiller sans cesse son budget pour être en mesure de demeurer sur la route le plus longtemps possible peut être lassant. À la limite, on peut se sentir brimé.

6- Les privations

You will end up sleeping in public transports in order to save money. And you will skip meals. And some people might perceive you as stingy. Et tu devras te priver de certaines aventures et excursions.

There is no right or wrong et peu importe le choix que tu feras, tu reviendras changé, allumé, curieux et passionné. You will be filled with love for foreign lands, with the beauty of landscapes never seen before and with the warmth of unexpected encounters. And all of that, you will forever carry in your heart.

On se retrouve sur les réseaux sociaux?

En-tête de l’article: Image par rverro de Pixabay

4 commentaires sur “PVT et backpacking: avantages et inconvénients

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.